Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2018 7 06 /05 /mai /2018 16:24
Photos de Mai 68

De Mai 68, à Azrou, au cœur du Moyen-Atlas, nous n’avions que des échos, la nuit tombée, par Europe 1 que nous captions sur notre transistor.

Pour des raisons mystérieuses les grandes ondes étaient inaudibles avant le coucher du soleil. Souvenir d’un reporter qui, privé de radio-téléphone par le Ministère de l’information, commentait les évènements d’un balcon avec le téléphone de l’habitant des lieux.

Etait-ce dans cette mythique rue Gay-Lussac ?

Photos de Mai 68
Photos de Mai 68
Photos de Mai 68

Rue Gay-Lussac

 

 

Photos de Mai 68
Photos de Mai 68

Deux figures de Mai 68 : Dany Cohn-Bendit et le plus discret Jacques Sauvageot

 

 

Photos de Mai 68
Photos de Mai 68

Boulevard Saint-Germain

 

 

Photos de Mai 68
Photos de Mai 68
Photos de Mai 68
Photos de Mai 68
Photos de Mai 68
Photos de Mai 68

Trois images de la Sorbonne dont celle de l'amphithéâtre Richelieu

 

 

Photos de Mai 68

Sciences-Po

 

 

Photos de Mai 68

Une image emblématique de Mai 68

 

 

Dans un débat d’Arte sur Mai 68, où l’on trouvait Goupil et Buisson s’empaillant sur les étudiants,– Buisson, l’ex-gourou de Sarkozy, démontrant que penser creux vous fait paraître profond – seule la sociologue Isabelle Sommier a rappelé que le mouvement ne s’est pas limité au quartier latin ni aux étudiants.

Ils n’étaient pas sur les barricades du Quartier latin, ni même étudiants à Nanterre, ils ne s’appelaient pas Geismar ou Cohn-Bendit mais leur existence a tout autant basculé avec 68. Militants ordinaires des années folles du gauchisme, du féminisme, du syndicalisme, ils ont consacré leur vie à la transformation sinon du monde, du moins de la société.

Changer le monde, changer sa vie, (Actes Sud), auquel Isabelle Sommier a participé, dresse le portrait inédit de la France militante des années 70, loin de Paris, à travers cinq villes : Lille, Marseille, Lyon, Rennes, Nantes.

«Nos enquêtés [3780 personnes] ont aujourd’hui environ 70 ans, ils touchent souvent de petite retraite, due à leur refus de parvenir mais aussi aux "trous" dans leur carrière. Mais, ils ne sont pas dans le ressentiment. Tous ou presque le disent encore : "Ça m’a coûté cher, mais pas de regrets." Souvent ils ajoutent : "Surtout quand je vois la vie de mes enfants et petits-enfants. Nous, au moins, on s’est marré !"» Du point de vue des convictions, pas de regrets non plus ni de discours de déploration. Une poignée de militants seulement a franchement viré à droite. Evidemment, les soixante-huitards ont changé et ne vantent plus la Révolution culturelle à la Mao. Tout le fatras idéologique de l’époque, les querelles théologiques entre différentes fractions trotskistes… ils les ont laissés derrière eux. «Ce qui reste, c’est un fond commun de convictions, qui fait que quelle que soit la question, ils sont toujours du même côté, comme sur la question des Roms ou des réfugiés, ou sur la casse du modèle social.»

Extraits de Mai 68, émoi, émois et moi

Photos de Mai 68

Rouen

 

 

Photos de Mai 68

Dijon

 

 

Photos de Mai 68

Dans le Nord

 

 

Photos de Mai 68

Nantes

 

 

Photos de Mai 68

Vote à main levée dans une entreprise angevine

 

 

Ainsi Sud-Aviation connaissait des débrayages depuis Avril et le 13 mai 1968, l'usine de Bouguenais, près de Nantes, était la première de France à se mettre en grève (une date anniversaire puisque le 13 mai 1958 marquait le retour de De Gaulle à la tête de l’état). Juste avant Renault et des dizaines de milliers d'autres, projetant 10 millions de salariés dans la grève générale. Le lendemain l’usine était occupée.

Photos de Mai 68

Sud Aviation Bouguenais

 

 

Photos de Mai 68
Photos de Mai 68

Citroën

 

 

Photos de Mai 68

Renault

 

 

Photos de Mai 68

La mythologie maoïste s'affiche à Renault Flins

 

 

Photos de Mai 68
Photos de Mai 68
Photos de Mai 68
Photos de Mai 68

Occupations d'usines ou de gare

 

 

Photos de Mai 68
Photos de Mai 68
Photos de Mai 68
Photos de Mai 68
Photos de Mai 68
Photos de Mai 68

Manifs...

 

 

Photos de Mai 68

Georges Seguy à Renault

 

 

Photos de Mai 68

 

 

Pour compléter :

Sous les pavés, l'embrasement

Repost0
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 17:01

Henri Cartier Bresson

Je veux dédier ce poème de Yoland Simon à Lola, amie de la fille d’un autre poète, Jean-Pierre Sautreau, abattue au Bataclan.

CHANSON

 

Ce sont petits bonheurs que toujours Paris donne

De jours de Montparnasse et de feuilles d’automne

De fêtes de Toussaint aux mémoires bretonnes

Ce sont petits bonheurs que toujours Paris donne.

 

Ce sont petits bonheurs de places retrouvées

Métro Edgar Quinet où rue de la gaieté

On boit aux crêperies le cidre à la bolée

Ce sont petits bonheurs de places retrouvées.

 

Ce sont petits bonheurs aux tables des cafés

De vieux messieurs assis regardant les années

Et des filles d’Afrique au sourire parfait

Ce sont petits bonheurs aux tables des cafés.

 

Ce sont petits bonheurs comme un vers de Prévert

Qui redit tout Paris et des livres très chers

Qu’on voit aux librairies de la rue Guynemer

Ce sont petits bonheurs comme un vers de Prévert.

 

Ce sont petits bonheurs comme un dernier parcours

Sur les poneys dans les allées du Luxembourg

Où se font les serments si graves de l’amour

Ce sont petits bonheurs comme un dernier parcours.

 

Ce sont petits bonheurs que toujours Paris donne…

 

Jardins du Luxembourg

 

 

 

 

 

Lola Salines, 1986-2015 !

"Le 6 décembre, Lola Salines allait avoir 29 ans. Vendredi soir, elle était devant le Bataclan avec des amis. Après des appels sur les réseaux sociaux de sa famille et de ses proches, son père, Georges Salines*, a tweeté samedi dans la journée : «Je viens d’avoir confirmation du décès de Lola.» Deux de ses amies présentes à la salle de concert auraient été blessées et une autre en serait sortie indemne. La jeune femme vivait dans le XXe arrondissement de Paris, elle travaillait pour la maison d’édition Gründ, spécialisée dans les livres pour enfants et installée dans le VIe arrondissement. Depuis septembre 2014, elle était membre de la Boucherie de Paris, une équipe de roller derby. Enfant, elle avait beaucoup voyagé, habitant en Egypte, puis, plus tard, au Japon. Sur les photos d’elle postées par ses amis, elle rit toujours. Sauf dans l’une, prise au McDonalds, où elle fait mine d’être triste, mais tient un ballon où est marquée la phrase : «Place à la bonne humeur.»"

Libération

 

* Georges Salines préside depuis l’association « 13 novembre : fraternité et vérité ».

 

 

 

Paname

Paname

Si tu souriais j'aurais ton charme,
Si tu pleurais j'aurais tes larmes,
Si on t' frappait j' prendrais les armes.


 

"Un automne à Paris" : un poème mis en musique en hommage aux victimes des attentats de 2015

Ecrit par Amin MAALOUF, à la demande de Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre de l'Éducation nationale

 

A l'amie qui est tombée,
Une chanson sur les lèvres,
Ensemble nous chanterons,
Main dans la main.

Pour tous ceux qui sont tombés,
Pour tous ceux qui ont pleuré,
Ensemble nous resterons,
Main dans la main.

Pour Paris, ses quais, sa brume,
La plage sous ses pavés,
La brise qui fait danser
Ses feuilles mortes.

Paris, ses flâneurs, ses ombres,
Ses amoureux qui roucoulent,
Ses bancs publics, ses platanes,
Ses feuilles mortes.

Paris qui s'éveille à l'aube,
Deux cafés noirs en terrasse,
Un jardinier qui moissonne
Ses feuilles mortes.

A l'amie qui est tombée,
Une chanson sur les lèvres,
Ensemble nous chanterons,
Main dans la main.

A ceux qui se sont battus
Pour que Paris reste libre,
Que Paris reste Paris,
La tête haute.

Aux hommes qui sont venus
Des quatre coins de la terre,
Dans l'unique espoir de vivre
La tête haute.

Aux femmes qui ont subi,
Humiliations et violences,
Pour avoir osé garder
La tête haute.

Pour tous ceux qui sont tombés,
Pour tous ceux qui ont pleuré,
Ensemble nous resterons,
Main dans la main.

Nous reprendrons les accents
Des aînés qui ne sont plus.
Leurs mots au milieu des nôtres,
Nous chanterons.

J'ai deux amours", "Douce France",
"Non, je ne regrette rien",
"Ami, entends-tu", "Paname" -
Nous chanterons.

Dans la langue de Racine,
De Senghor, d'Apollinaire,
De Proust, de Kateb Yacine,
Nous chanterons.

A l'amie qui est tombée,
Une chanson sur les lèvres,
Ensemble nous chanterons,
Main dans la main.

A vous tous qui gardez foi
En la dignité de l'homme,
Dans tous les pays du monde,
Et pour toujours.

L'avenir vous appartient,
Il vous donnera raison,
Il sera à votre image,
Et pour toujours.

Vous pourrez voir refluer
Le fanatisme, la haine,
L'aveuglement, l'ignorance,
Et pour toujours.

A l'amie qui est tombée,
Une chanson sur les lèvres,
Ensemble nous chanterons,
Main dans la main.

Pour tous ceux qui sont tombés,
Pour tous ceux qui ont pleuré,
Ensemble nous resterons,
Main dans la main.

Que jamais plus la terreur
Ne vienne souiller nos villes,
Ni jamais jamais la haine
Souiller nos cœurs.

Que la musique demeure,
Dans nos rues comme en nos âmes,
Pour toujours un témoignage
De liberté.

Repost0

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.