Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 16:35
Brétigny : rescapés et services de secours

Brétigny : rescapés et services de secours

Et si la théorie du complot devait être inversée ? si, derrière les délires des meyssaniques qui voient des complots partout, et, à Brétigny, un sabotage perpétré par les hordes barbaresques au cimeterre entre les dents, il y avait un complot, un vrai, mais ourdi par des factions policières, relayées par des journalistes. « Et patati et patata, c’est la rumeur publique », lancée par Alliance via Europe 1, qui va bouzzer… pillage, caillassage, bourrage de crânes… dans quel but ?

 

Souvenez-vous, à peine survenu l’accident de Brétigny, sur Europe 1, Nathalie Michel, du syndicat de police Alliance, affirme que ses collègues ont vu « un groupe de jeunes » présents sur les lieux de l’accident « pour dépouiller les victimes et notamment les premiers(sic) cadavres ». Réaction immédiate de Pécresse et Peltier : purement inacceptable, honte aux voyous...

SAMU et pompiers

SAMU et pompiers

Mais comme le directeur départemental de la sécurité publique de l'Essonne, persiste et signe : "J'étais sur place, il y a certes eu des tensions pour repousser des individus, mais je n'ai vu ni scène de pillages ni violences urbaines",  surtout comme les témoignages de membres de la Croix Rouge et du SAMU contredisent ces « collègues » de la dame d’Alliance police, les gens un peu sensés ont eu des doutes sur la véracité de ce qui est devenu dans toute la fachosphère et même au-delà, caillassage et pillage.

Brétigny : pillage ? caillassage ? ou bidonnage ?

Mais, Ouf ! Le Point est arrivé à… point nommé, pour nous révéler en exclusivité que des scènes de vols et de caillassages ont bien eu lieu ! C’est un document confidentiel de la direction centrale des CRS [qui]  fait état de jets de projectiles et de vols sur les victimes du déraillement du train.

Le Point nous informe que sur le terrain, il s’agit de la CRS 37. Elle est basée à Strasbourg et, au moment du déraillement cantonnée à Meaux. Or, si le journaliste destinataire de ce rapport avait consulté, mettons, viamichelin, il aurait constaté qu’il faut quand même une heure pour faire Meaux-Brétigny, il n’est pas sûr – mais nos grands journalistes d’investigation devraient pouvoir le dire – que le responsable des forces de l’ordre ait fait appel immédiatement à eux. De toutes façons, les 140 membres de la CRS et leurs officiers ne se sont pas retrouvés dans leurs fourgons en une minute. Et leur rôle était de sécuriser les abords et non le lieu de l’accident proprement dit (où déjà des policiers s’activaient).

On peut donc subodorer que les journalistes du Point se sont fait, au mieux rouler par un faux rapport, au pire ont été complices d’une manip de certains policiers. Car, comment croire qu’environ 1 h ½ après l’accident, dans une gare sous vidéo surveillance, avec des policiers sans doute déjà, eux, en train d’investiguer, des pompiers, des sauveteurs, un directeur et des officiers de police, nos CRS ont pu voir des fauteurs de trouble  - les mêmes qui, à leur arrivée, "gênaient la progression des véhicules de secours en leur jetant des projectiles" - ayant "réussi à s'emparer d'effets personnels éparpillés sur le sol ou sur les victimes."

  

Eric Lallement, Procureur d'Evry

Eric Lallement, Procureur d'Evry

Le procureur Eric Lallement*, avec professionnalisme, clarté et rigueur, a remis les choses en place sur ces évènements périphériques. Des affaires, appartenant à deux passagers, ont été retrouvées à la station Châtelet. Leurs propriétaires ont constaté la disparition d’un ordinateur pour l’un, d’un portable pour l’autre. La vidéo surveillance a permis de constater que deux personnes sont entrées dans la gare sans bagage et en sont ressorties avec. A Limoges, plainte a été déposée par un autre passager qui a constaté la disparition de son ordinateur dans ses bagages.

Reste le médecin du SAMU, interpelé par un groupe : "Ces personnes voulaient que le médecin porte secours à leur amie située en dehors de la gare. Il leur a opposé un refus et une altercation s'en est suivie. Son téléphone portable a été volé". Le procureur a précisé, toujours grâce à la vidéosurveillance, que lesdites personnes avaient eu un comportement citoyen en participant aux premiers secours.

Un extrait très -trop - court de la conférence de presse du procureur.

Certes deux passagers ont été, au sens propre, dévalisés – on leur a volé leurs valises – et deux autres vols ont été constatés. Mais on est loin, très loin des cadavres dépouillés d’Alliance et encore plus de la mise à sac, de la razzia d'effets personnels éparpillés sur le sol ou sur les victimes par des hordes de racailles basanées, qu’implique le mot pillage.

 

Quant au caillassage, de fait, il y en bien eu un. L’accident a dispersé des cailloux du ballast jusqu’à un parking voisin dont de sombres crétins se sont servis pour viser des pompiers. Ces débiles ont vite été refoulés par la police. Rien d’autre, si ce n’est deux heures après, quand le directeur départemental de la police a décidé d’élargir la zone de sécurité, deux jets de canettes de bière visant des CRS.

La déclaration du procureur confirme donc – et de façon très précise – les déclarations du ministre des transports, le jour même. Elle infirme en revanche celle d’Alliance police. Quant à la note de synthèse de la Direction centrale des compagnies républicaines de sécurité (DCCRS) son authenticité est pour le moins douteuse et ce qu’elle décrit est mensonger.

Brétigny : pillage ? caillassage ? ou bidonnage ?

Tout se passe comme si, de façon évidente pour le syndicat droitier, de façon sournoise avec la fuite d’un prétendu rapport confidentiel des CRS, vraisemblablement forgé de toutes pièces, des policiers visaient à attaquer le pouvoir élu, par nostalgie du précédent. Il est vrai que du temps de Sarkozy, chefs en tête (Péchenard, Squarcini), ils confondaient service de l’état et servilité envers leur maître. Tout se passe comme si, certains journalistes se faisaient les relais complaisants de ces calomnies d’origine policière.

Si complot il y a, il est à donc à chercher chez de peu républicains policiers qui n’ont pas admis l’alternance politique. Avec la complicité de quelques journalistes.

 

* Dans son précédent poste, à Dijon, il avait participé à la mise en place des citoyens assesseurs : « Nous sommes prêts et décidés » lui fait dire « Le bien public », ce qui dénote une adhésion à une mesure de Sarkozy très controversée, même dans les milieux judicaires.

 

Brétigny : pillage ? caillassage ? ou bidonnage ?

P.S. Les vrais adeptes de Meyssan et de la théorie du complot – quoique là, les disciples aillent à l’encontre du maître ès complotite qui innocentait ou quasiment les islamistes – n’ont pas lésiné sur les scenarii délires.

Un spécimen, un certain Tam Bidou (pseudo bien sûr) : « Matière à se poser des questions :
Cet accident survient quelques semaines après le 'Pillage en règle' d' un RER dans une gare plus en amont sur cette même ligne C, sur un train longue distance un jour de grand départ en vacances, train censé transporter des passagers qui eux-mêmes sont censés se déplacer avec un certain nombre d' objets de valeur dans leurs bagages.
Un train qui n' était pas censé s' arrêter à Brétigny, mais qui par force des choses s' y arrête tout de même, à cause d' une éclisse (pesant 10 kgs) qui se serait désolidarisée toute seule de la voie et aurait fait un bon d' une cinquantaine de cms pour venir se loger dans l' aiguillage... à noter que le même phénomène s' est produit sur la même ligne le même jour à proximité de Limoges, ne faisant dérailler qu' une locomotive roulant à faible vitesse...
Pour finir, plusieurs dizaines de "jeunes" qui étaient sur place en gare de Brétigny, alors que cette gare est plutôt d' habitude tranquille, puis ces rumeurs de vols, de caillassages, de pillage...
Ca fait quand même beaucoup de coïncidences, non !? »

Ce Bidou commente un article du Nel Obs rendant compte de la conférence de presse du Procureur Eric Lallement. Les complotistes chassent en bande organisée et à l’arrière-plan on trouve une palanquée de sites d’ultra-droite dont l’Institut pour la (non)justice.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.