Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 18:31

Sarkocoupdetat"Le président français agit comme un Cesar en colère, il fait passer en force une réforme et criminalise ceux qui s'y opposent" écrit le quotidien brésilien O Estado de Sao Paulo reprenant un article du Spiegel. On notera au passage que si ces journaux étrangers jugent sévèrement la situation française, ce n’est pas du tout dans le sens indiqué par l’UMP.


"Les Français manifestent non seulement contre la réforme de la retraite mais ils se battent aussi pour sauver leur pays de la corruption gouvernementale et défendre la démocratie".

BG 01bis

Faisant allusion à Obélix, Der Spiegel estime que, devant le mouvement contre le recul de l’âge de la retraite, les observateurs étrangers seraient tentés de dire « Ils sont fous ces Gaulois ». L’article cite diverses actions – éboueurs de Marseille, lycéens, étudiants, dépôts de pétrole, blocages routiers, etc. – et les images qui en sont diffusées tendant à faire croire que des émeutiers tiennent la rue. « Au mépris de toute raison », les français se battent contre le passage de 60 à 62 ans de l’âge de la retraite ?


« Oui, les Français protestent contre une réforme des retraites imparfaite, injuste et mal ficelée », mais, en même temps ce très large mouvement de protestation exprime des frustrations qui couvaient depuis longtemps.

 


Un gouvernement ébranlé par les scandales


Der Spiegel va jusqu’à écrire qu’ « En fait, la France connaît actuellement une véritable insurrection populaire contre un gouvernement qui a été ébranlé par des scandales ». « La véritable cible de la colère des manifestants est Nicolas Sarkozy, le président français le plus impopulaire de ces 30 dernières années. »


L’article rappelle les propos de Rama Yade sur l’hôtel luxueux des footeux en Afrique du Sud, alors qu’elle-même devait loger dans un hôtel en core plus cher, les 12 000 € de cigares cubains de C. Blanc, les appartements de fonctions de ministres occupés par des proches et conclut cette énumération par « Se sont-ils sentis coupables ? Pas du tout. »


28-10 05Il revient avec une égale sévérité sur l’affaire Woerth : C’est presque un miracle que le ministre du travail ne soit pas en prison dans l’attente d’un jugement. Conflit d’intérêt, intervention pour placer sa femme, enveloppes en liquide pour l’UMP, le résumé est implacable. « Woerth nie tout en bloc »

« Le pire, c'est que dans la France d'aujourd'hui, il est peu probable que de telles infractions soient examinées ou que les coupables présumés soient passibles d’une peine. » Car sous Sarkozy, les Français ont assisté à une détérioration généralisée des valeurs de leur République. Dans les années précédant l’avènement de l’omni-président, un discours incendiaire sur l’insécurité, comme Sarkozy l’a fait cet été, et la politique d’expulsions de Roms auraient été impensables.

 


Une déclaration de guerre aux syndicats


19-10 03Ce qui est encore plus impensable en Allemagne est l’absence totale de recherche d’un consensus. « Le projet de loi a été approuvé par le cabinet de Nicolas Sarkozy lors d'une réunion le 13 Juillet, au milieu des vacances d'été du pays. Depuis lors, ses points clés ont été dépeints comme non-négociables. » Le gouvernement – et en fait N. Sarkozy – n’a jamais cherché une solution durable et largement acceptée. Au contraire, il a utilisé cette réforme comme une déclaration de guerre contre les syndicats et l’opposition. Dans le but d’une radicalisation préjudiciable aux partis de gauche.

Sarkozy prend au mot François Mitterrand, en faisant de la fonction de Président « un coup d’état permanent ».


La vérité inconfortable pour la France est que l’on ne peut qu’y craindre de nouvelles éruptions et que Sarkozy, loin de tenter la conciliation pour ramener le calme, met de l’huile sur le feu. Ainsi s’est-il servi de quelques flambées de violence pour essayer de déconsidérer les manifestants, très majoritairement paisibles.


« Le Premier ministre François Fillon a déclaré, en référence à la grève en cours: "Personne n'a le droit de prendre un pays en otage."

C'est peut-être vrai. La seule question est: dans la France d'aujourd'hui, qui est exactement l'otage et qui est le preneur d'otage ? »

 


Source : http://www.spiegel.de/international/europe/0,1518,725250,00.html (26/10/10) découvert grâce à http://www.arretsurimages.net/vite-dit.php 

 

sarkoclichylagarennebla

Partager cet article

Repost 0
Publié par JFL J.-F. Launay - dans Mises au clair
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.