Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 21:56

Fillonregionales

Moment de douce rigolade quand, sur la 2, Dany le vert, très en verve, moquait les représentants de l’UMP, en ironisant sur leurs propos quasi victorieux. D’autant plus marrant, qu’en face, Frédo le pitbull, plus sombre encore qu’à l’habitude, n’arrivait pas à réciter sa leçon.


La leçon*, Fillon la leur avait donné. Nous ne sommes qu’au premier tour (ou de l’art d’enfoncer les portes ouvertes). Donc "Tout reste ouvert parce que les électeurs ne sont la propriété d'aucun parti"(re-truisme). La droite (UMP+MPF+chasseurs) était unie dès le 1er tour et par conséquent présenterait les mêmes listes au 2e ainsi "voter pour elles, c'est voter pour la clarté". "L'écologie n'est ni de gauche, ni de droite", a-t-il encore déclaré. Et le meilleur fut pour la fin l'abstention du premier tour montre que "les régions et leurs dirigeants n'ont pas trouvé leur place dans l'opinion". Et d'affirmer que "plus que jamais, la réforme et la simplification de notre organisation territoriale, que nous voulons avec le président de la République, sont nécessaires".


Faut-il rappeler que l’an passé, aux européennes, avec un énorme 27,9 %, les 59,37 % d’abstentions n’avaient pas empêché l’UMP et Sarkocescu de crier victoire ! Avec officiellement 26,02 % et un apport des villièristes et des chasseurs (qui pesaient 4,80 % aux européennes), la même UMP estime que "la faible participation ne permet pas de tirer un enseignement national de ce scrutin"*.


L’abstention, revue et corrigée par les séides, à commencer par le petit méchant mou Xavier Bertrand ou par le sain doux Luc Chatel, marquait le manque de lisibilité de la région et justifiait la réforme territoriale que veut imposer UBU-président ! Les abstentionnistes – à leur corps défendant – devenaient les cautions d’une des réformes les plus dangereuses, avec la suppression du juge d’instruction, fruits de l’obstination de l’ado attardé qui fait président. Ce projet de véritable recentralisation, va rendre totalement illisible le rôle des départements et régions, puisque le même conseiller territorial siègera et au conseil général et au conseil régional. Le système électoral qui fonctionne parfaitement dans les villes et régions, en assurant une majorité stable et une représentation des femmes et de toutes les familles politiques, qu’il aurait fallu étendre au département, serait supprimé. Remplacé par un scrutin uninominal à un tour. Ruse antidémocratique grossière : avec 30% des voix, si les adversaires sont dispersés, on est élu. Ne parlons plus de parité hommes-femmes ! En corollaire, les régions seraient privées de toute autonomie budgétaire, n’ayant pratiquement plus de maîtrise sur leurs recettes, donc plus de marges de manœuvre. Quant aux départements, ils sont déjà au bord de la faillite, puisque l’état leur a transféré des charges (allocations sociales diverses dont le coût explose avec la crise, réseau routier par exemple) mais sans leur donner vraiment les ressources nécessaires.

 

Analyser l’abstention relève d’une science politique qui tient un peu de la boule de cristal. Il est cependant possible d’estimer qu’une partie de l’électorat de droite que Sarkozy irrite de plus en plus et/ou qui manifeste des revendications catégorielles (agriculteurs, médecins…) ou des craintes légitimes sur l’avenir de la Justice (magistrats et avocats) ont voté, comme on dit, avec leurs pieds, en allant voir ailleurs que dans les bureaux de vote. D’autres aussi, pour qui, avec la montée du chômage et de la précarité, l’horizon se limite à une survie au jour le jour, abattus sinon résignés, ne se sont pas déplacés. A commencer par le quart des jeunes sur un marché du travail qui ne leur offre pas … de travail ! Quant à ceux qui ont attendus que ça se décante pour se déplacer, l’avenir proche nous dira s’ils sont significativement plus nombreux dans un camp que dans l’autre. Reste enfin – et c’est le plus grave – ceux qui, écoeurés à juste titre, par les attaques ignobles d’un Axel Poniatowski et de ses sbires, contre un candidat PS, qualifié, y compris par Xavier Bertrand, de multi-récidivistes alors que son casier judiciaire est vierge, en concluent "tous pourris". Ce fond néo-poujadiste - alimenté par les discours du little big man, disant tout et son contraire, pour l’écologie un jour, la rejetant le lendemain, pour importer les subprimes avant la crise et les vouer aux gémonies après, etc., etc. - grossissant est un danger extrême pour la démocratie !


Affiche FNQuant aux résultats eux-mêmes, il est d’abord intéressant de noter que le Ministère de l’intérieur, par un classement subtil, s’arrange pour que l’UMP élargie apparaisse en tête, puisqu’il distingue des Listes PS à 23,52 %, des listes d’Union de la gauche à 5,62 %, plus des divers gauche (Frèche ?) à 3,05 % ! Noter aussi que l’extrême gauche trotskyste (NPA et LO) est quasi inexistante dans ce type d’élection. Que le Front de Gauche ne décolle absolument pas. Que les écolos se sont vus plus beaux qu’ils n’étaient. Mais surtout que le FN reprend du poil de la bête. Merci Besson, disait Daniel Cohn-Bendit. Mais le judas ne faisait qu’exécuter avec le zèle du converti, les consignes de son maître, qui, en fin tacticien, comptait à nouveau siphonner les voix FN en lançant le calamiteux débat sur l’identité nationale. Il a perdu la main Sarko !


En tout cas, l’enfant se présente bien pour la gauche. Reste à confirmer, amplifier même le 21 mars !

* "Dès 19 h 55 sur France 2, en direct du siège de l'UMP, Mickaël Darmon avait vendu la mèche : une réunion d'une demi-heure venait d'avoir lieu à l'Elysée, en présence du président de la République et des responsables de l'UMP chargés de porter la bonne parole sur les plateaux de télévision. Dès lors, le pire était à craindre : entendre réciter, quelques minutes plus tard, sur tous les modes, sur tous les tons, une fois connues les premières estimations, "les éléments de langage" définis quelques instants auparavant sous la houlette du chef de l'Etat. Eh bien, disons-le, ce fut encore pire que ce qu'on pouvait craindre. Tous, absolument tous les responsables de la majorité, sur TF1 et sur France 2, ont dit exactement la même chose." Franck Nouchi, Le Monde 15/03/10

 

** Le même Fillon, souteneur de V. Pécresse en région Île de France, région qui a un tauxd’abstentions supérieurs à la moyenne, n’en a pas moins tiré des conclusions assez ridicules sur le fait que la liste de sa championne était arrivée un peu en tête au 1er tour.

 

Le petit journal de Canal +, le 15 mars donne des extraits des récitations des perroquets : le plus grotesque des arguments, asséné par NKM en 1ère, est que PS et ecolos vont devoir "déchirer leur programme" : la séquence psittaciste sur @si http://www.arretsurimages.net/vite-dit.php et l'intégralite du Petit journal actus du 15 mars 2010 (avec une page de pub en prime) sur Canal + http://www.canalplus.fr/c-divertissement/pid3351-c-le-petit-journal.html%20?nav=1

 

Canardenchaine 17-03-10

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Publié par JFL J.-F. Launay - dans Mises au clair
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.