Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 22:23

Spectacle assez pitoyable que celui de la remise du César de la meilleure actrice. Non, je ne parle pas de la taille et de l’allure hippopotamesque de Depardieu. Mais de l’attitude de la récipiendaire, Isabelle Adjani.

isabelleadjanietemeurtr

Ah qu’on nous rende la Adjani chantant Gainsbourg, la Adjani étincelante de «L’été meurtrier », la « Reine Margot » incestueuse et violente. Et non, cette moraliste qui, entre deux sanglots, lisait un texte confus où, actrice en quête d’engagements, elle appelait à entrer en résistance. « La journée de la jupe » aborde « un sujet tabou » disait-elle. On voit qu’elle ne lit pas la littérature abondante de jeunes profs qui, lâchés dans le 9-3, tirent d’une expérience désastreuse des pamphlets des plus réactionnaires. Ils viennent grossir les rangs des rétropenseurs, après avoir, le temps d’une rentrée écoulé quelques milliers d’exemplaires de leurs aigreurs.

Ce film « compliqué à faire exister », mais qui lui a déjà valu au moins une autre récompense, Les Globes de cristal, est quand même passé sur Arte – le principal financeur. Et s’il n’est sorti que dans quelques salles, c’est que les exploitants, après une audience forte à la télé, craignait de ne pas faire recette. Elle-même ne craint pas d’ailleurs la contradiction en le qualifiant de petit film et son rôle comme des plus modestes.

Lors des mystérieux « globes », où elle avait reçu une « pépite de cristal », pour le même rôle, elle s'était exprimée sur les dérives de l'extrémisme religieux, faisant de sa jupe, l’arme anti-burka* : "Cette jupe, c'est celle que portent des milliers de jeunes filles et de femmes pour affirmer qu'elles refusent que l'on confonde l'islam, avec l'aliénation et l'assujettissement des femmes !". Sauf que, les jeunes filles ou femmes portent, jusqu’au prochain changement de mode, plutôt des jeans taille basse, voire très basse que des jupes.


diam-s 1581215-Mais la résistante est aussi devenue agressive. Une chanteuse-rapeuse dont le nom d’artiste est Diam’s, mais de son vrai prénom Mélanie, après un succès fulgurant qui lui a foutu une déprime pas possible, a trouvé paix et sérénité en se convertissant à l’islam ! Paris-Match – « le choc des photos » - a montré la donzelle prétendument à la sortie d’une mosquée, foulard noir, djellabah noire ! Elle n’est pas la première puisqu’un certain rapeur Régis Fayette Mikano (?) est devenu Abdel Malik (sans parler d’Anelka ou de Ribéry, chez les footeux ou un Olivier Saint-Jean désormais connu sous le nom de Tariq Abdul-Wahad au basket).


Isabelle-Adjani-ne-comprend-pas-Diam-s mode uneOr donc, dans une interview accordée au magazine Gala – organe laïque bien connu - l'actrice a déclaré :"Je suis atterrée et profondément désolée. Je ne la connais pas. Je trouve qu’elle a un talent fou et je ne comprends pas ce qui lui arrive. [Se voiler] provient peut-être d’une grande détresse, affirme-t-elle. Le problème, c’est que cette détresse peut être contagieuse." Elle rejoignait Fadela Amara qui, faute de plan Marshall, s’en prenait aussi à la rappeuse.

Sauf erreur, la loi de 1905 – si souvent évoquée mais si trahie par ses prétendus défenseurs – édicte dans son article 1 : « La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes… ». Mélanie Diam’s n’est pas écolière, ni fonctionnaire. Elle masque une chevelure, déjà réduite à peu de choses, par un fichu-casquette dans ses concerts. Si ça déplaît, elle ne vendra plus de disques, elle n’aura plus de spectateurs. Pour le reste que Mmes Adjani et Amara lui foutent la paix !


Et que les pseudos laïques arrêtent d’essayer de créer de fausses symétries avec ce qui se passe en Arabie Saoudite, en Iran, etc., car dans une République qui affiche « Liberté, égalité, fraternité », le contraire d’obligation, ce n’est pas interdiction, mais libre choix !

 

PS Pour tenter – en vain sans doute – d’éviter tout faux procès :

1°) Isabelle Adjani reste pour moi une grande actrice, mais il ne faut pas qu’elle continue de s’identifier à son rôle, le tournage terminé.

2°) Il se peut que j’ai entendu Diam’s à la radio, mais, pour la chanson, Arthur H doit être la pointe extrême de ma modernité, donc aucun fanatisme de groupie à son égard.

3°) Comme le disait malicieusement Luis Bunuel « Grâce à dieu, je suis athée », toujours prêt à me battre contre tous les cléricalismes mais pas à accompagner un anti-islamisme qui n’est qu’un masque à une virulente xénophobie.

 

* widad kefti photo « Désormais, les femmes qui, viles traîtresses, n'adhéreraient pas au concept féministe sont vêtues de la belle étiquette de "soumises". Si les néoféministes n'étaient pas des "laïcardes", je crois même qu'elles déclareraient des fatwas à la volée contre leurs dissidents, ou plutôt leurs dissidentes. Parce qu'on l'a bien compris, pour elles, le nouvel ennemi du féminisme n'est plus l'homme mais bel et bien la femme.

Pourtant, le combat contre les inégalités homme-femme est loin d'avoir abouti, quand on sait que tous les trois jours, en France, une femme meurt sous les coups. Quand on sait que la France est classée au 66e rang mondial quant à sa proportion de femmes au Parlement. Quand on sait qu'aujourd'hui seule une petite minorité des postes à responsabilité sont occupés par des femmes au sein des entreprises privées.

Or la principale préoccupation de l'empire féministe est d'éradiquer de France ces méchantes agitatrices de la tranquillité nationale, j'ai nommé les dangereuses femmes "burkaïsées". […]

Dans ce fameux débat, les autorités ont recensé entre 300 et 2 000 femmes en voile intégral. Sur 60 millions de Français et près de 5 millions de musulmans. Ces femmes voilées ont monopolisé près de huit mois de débat. Ou l'art de couper en quatre les cheveux d'un chauve. Au bout du compte, j'ai un peu cette impression que ce mouvement de libération de la femme a glissé vers un mouvement de libération de la femme un peu trop musulmane à leur goût. »

Widad Ketfi 24 ans, étudiante en journalisme Le Monde 06/03/10

Partager cet article

Repost 0
Publié par JFL J.-F. Launay - dans humeur
commenter cet article

commentaires

Gengis 12/03/2010 23:38


Bonjour,
Concernant le sens des mots islamiste / musulman, il n'y a ni de jeu, ni de faux semblant, ni de confusion dans mon esprit : voir mon post précédent.
Je reconnais cependant avoir mal interprété la phrase suivante : "toujours prêt à me battre contre tous les cléricalismes mais pas à accompagner un anti-islamisme qui n’est qu’un masque à une
virulente xénophobie". J'ai cru que vous cautionniez la sempiternelle équation : "anti-islamisme=xénophobie". J'avais compris quelque chose comme "je n'accompagne pas l'anti-islamisme qui est
toujours de la xénophobie", au lieu de "je n'accompagne pas l'anti-islamisme quand il est de la xénophobie". Désolé pour mon inattention, j'ai toujours eu du mal avec les phrases à tiroirs.

Votre (1) est intéressant mais sans objet, je n'ai pas évoqué la question religieuse. C'est le terme "virulente xénophobie" qui m'a fait réagir. Conclure avec ces mots un article à charge contre
une actrice qui est aussi fille d'algérien c'est assez fort. Votre (2) est tout aussi hors sujet, d'autant plus je suis d'accord avec vous.

Là ou nous pourrions débattre, c'est sur la liberté d'expression de ces deux femmes. Pour moi, elles utilisent toutes deux leur notoriété pour faire passer un message légitime et sans commettre
d'impair. Toutes les deux sont interviewées dans des magazines de coiffeur. L'une arbore une espèce de foulard sur scène, l'autre reçoit un césar et dit du bien de son film. Elles me semblent aussi
sincères l'une que l'autre. D'un côté "Ne me reprochez pas ma religion", et de l'autre "Ne me traitez pas de pute si je m'habille court". Ou si "je fume en portant un jean", comme c'est arrivé à la
femme d'un ami éducateur, interpellée dans la rue par des barbus qui devaient se prendre pour des gardiens de la révolution.
Et puis, certains de vos arguments sont légers : par exemple la jupe qui serait un symbole pas assez symbolique. Et depuis quand un acteur doit-il sortir de son rôle dès la fin de la représentation
? Il arrive que ce soit le personnage qui décide quand il lâche son interprète. Et ça vous étonne qu'un(e) artiste passe en surchauffe quand on lui remet une breloque ? Vous auriez dû voir la
petite Izia Higelin quand elle a reçu ses 2 victoires de la musique, elle a dit plein de gros mots, son père a dû être terriblement gêné. Pas de prosélytisme, Mélanie ? Et l''interview sur sa
conversion ? Et son couvre-tête en concert ? Je n'ai rien contre, mais soyez aussi cool avec Isabelle ! Vous écrivez : "les niqabées me débectent ", mais quand elle dit "Je ne comprends pas Diams",
c'est un scandale et vous balancez vos arguments sur la légalité de la chose.. Vous rappelez que c'est une œuvre "de pure fiction" : C'est pour n(v)ous persuader que toute ressemblance avec des
situations connues ne serait que pure coïncidence ! Et c'est un mot qui fait mal, qui en rajoute une couche sur la négation des problèmes rencontrés par des femmes en banlieue.

En fait, ce que vous reprochez à la belle Yasmine, c'est d'avoir soutenu une cause forcément mauvaise car elle pourrait être récupérée par des fachos. Décider en fonction de ces gens là, c'est
accepter la dictature des imbéciles.

Bon week end.

PS : Une loi anti burka annoncée par notre premier sinistre, à 3 jours des élections. Là au moins vous pourrez vous exprimer sur quelque chose de concret et non sur les intentions cachées des
un(e)s et des autres. Et il est possible que je vous soutienne.


Gengis 07/03/2010 18:07


Bonjour,
L'anti-islamisme est-il le faux-nez d'une virulente xénophobie ?
Bof, c'est un peu abrupt comme affirmation, mais elle revient assez souvent dans vos propos ..
L'islamisme est une opinion politique qui prône la prééminence d'une religion dans le domaine public. Je dirais même d'une religion dans sa version la plus radicale. Cela dépasse la simple pratique
religieuse. Cela reste toutefois une opinion tout à fait respectable car nous sommes en démocratie. Et tout à fait critiquable pour la même raison. Néanmoins cette opinion me semble plutôt opposée
à la notion de laïcité.

Que Mélanie Diams pratique la religion de son choix, il n'y a rien d'illégal ; personne n'avait d'ailleurs contesté la légalité chose.
Et qu'Isabelle Yasmine Adjani donne son avis sur la portée symbolique du port du voile, c'est aussi parfaitement légal dans une république qui affiche "Liberté, égalité, fraternité". Pour vous
parodier je dirais aussi "si cela déplait, personne n'ira voir ses films ...", mais je ne crois pas que la mesure d'une audience exprime la justesse d'une opinion.
Cordialement.


J.-F. Launay 07/03/2010 22:11


Le jeu, auquel vous participez, est de faire semblant de confondre "islamistes" et "musulmans".
Je suis anti-islamiste. Mais je n'admets pas qu'on feigne de croire :
1°) que toutes les personnes issues en 1ère, 2e ou 3e générations de familles venues de l'autre côté de la Méditerranée sont musulmanes (Jean Amrouche a témoigné qu'il y avait, avant la
colonisation, des kabyles chrétiens et j'ai quelques solides raisons de penser que certaines de ces personnes sont agnostiques, voire athées)
2°) que la république d'Aristide Briand (que les laïcistes oublient quand ils ne le dénigrent pas) a à se mêler de légiférer sur l'habillement ; les niqabées me débectent, mais mes répulsions ne
méritent pas législation !
Quant aux attaques de Mme Adjani - profitant d'une audience que lui vaut un rôle de pure fiction qu'elle croit être le reflet de la réalité - vis-à-vis d'une chanteuse qui n'a fait absolument
aucune déclaration prosélyte, comme celles qui visent une candidate d'un parti pour lequel je n'ai aucune attirance, elles me semblent indignes, car mettant en cause les personnes (quant à la "jupe
anti-burka", ce me semble tout simplement ridicule, mais de fait Mme Adjani a le droit imprescriptible de dire des âneries).


Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.