Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 18:02

melenchon mittal 

Dans un entretien à Libération (07/01/12), le candidat du Front de gauche ne dit pratiquement rien sur la politique de Sarkozy et consacre l’essentiel de son intervention à attaquer Hollande et le PS.


L’ex- secrétaire mitterrandiste de la fédération PS de l’Essonne, l’ex plus jeune sénateur en son temps du PS, se prétend l’héritier de Mitterrand en émettant cette pure idiotie : « Parce que je suis le candidat unique de plusieurs forces de gauche, avec les communistes. Et aucun candidat de gauche n’a été élu sans l’aide des communistes. Jamais ! » Si Mitterrand a bien été le candidat unique de la gauche ce fut en 1965 et 1974 et il l’était d’une alliance qui allait des radicaux au PCF (un PC qui pesait encore plus de 20 %), en passant par les socialistes. Et en 1981, le PC a présenté Georges Marchais (un peu plus de 15 % au 1er tour) et ne s’est donc rallié qu’au 2e tour. En 1988, même topo avec un Lajoinie faisant à peine 7% au 1er tour. Se comparer à Mitterrand, il n’a pas peur du ridicule, le tribun !


Sarkozy n’est cité que trois fois : l’une pour se défendre d’être membre de son cabinet noir, les deux autres pour dire qu’il n’est « pas battu d’avance ». Et pis c’est tout ! Si Bayrou est cité, c’est pour dénoncer Hollande qui, tenez-vous bien, « a fait le choix de creuser un fossé avec le Front de gauche pour justifier l’alliance avec M. Bayrou. » Sauf preuve du contraire, c’est bien Mélenchon qui a creusé le fossé en insultant Hollande et non l’inverse. Sa haine anti-PS va jusqu’à l’amener à affirmer que la « primaire PS (…) était censée m’exterminer(sic). » La dame Le Pen est quand même attaquée, mais juste pour dire qu’ « elle ne représente pas les ouvriers ».


La dialectique mélenchonienne est quelque peu surprenante.  Pourquoi sa candidature ne décolle pas ? C’est la faute au PS qui, « à lâcher prise de tous les marqueurs de gauche [crée] un trouble immense ! ». En bonne logique, si son affirmation était juste, elle devrait lui offrir un boulevard puisqu’il n’aurait qu’à reprendre ces fameux marqueurs (un nouveau mot à la mode) laissés en déshérence par les socio-traîtres ; d’autant qu’il se vante d’avoir, « le premier réseau de terrain au contact de la classe ouvrière ». Mais, de fait, malgré ses imprécations, si, comme il s’en targue, il est « le candidat de gauche, hors PS, avec le niveau d’intentions de vote le plus élevé », il le doit plus à l’écroulement des deux candidats trotskystes qu’à une irrésistible poussée de la gauche non socialiste.


S’il ne décolle pas c’est, peut-être, parce qu’il feint de croire qu’il suffit de dire fautquon ou yaka. Qui n’est pas indigné par le rôle joué par de prétendues agences de notation qui ont brillé par leur totale incompétence au moment de la crise dite des « subprimes » ? Mais chacun sait qu’il ne suffit pas de mobiliser une poignée de partisans armés d’andouillettes AAAAA pour mettre fin à leurs méfaits. Vouloir « mettre en place des visas environnementaux et sociaux aux frontières de l’Union européenne », ça ne se décrète pas, cela suppose de créer un rapport de forces au sein de l’Europe. Même chose pour la banque centrale européenne… On peut émettre l’hypothèse que beaucoup de citoyens de gauche sont évidemment demandeurs d’objectifs de gauche mais aussi et surtout des moyens d’y parvenir.


melenchonlidermaximoEt qu’ils ne peuvent se satisfaire d’affirmation grandiloquente telle que « Le capitalisme agonise. » quand ils constatent qu’un capitaliste Indien rachète nos derniers hauts-fourneaux pour les fermer et que le libéralisme le plus sauvage fait des ravages, sous une dictature prétendument communiste, en Chine. Sans oublier Cuba, la « non dictature » selon Mélenchon, le pays de la non espérance comme le définissait Maspéro, qui s’ouvre aussi au libéralisme… L’agonie risque d’être longue, d’autant qu’en Amérique latine, le Brésil, la plus grande puissance économique, est plus proche de la social-démocratie que de la « révolution bolivarienne » à la Chavez.


Jean-Luc Mélenchon ferait bien de relire Mélenchon Jean-Luc qui écrivait en décembre 2006 : « la centralité de la candidature socialiste à gauche est désormais totale, que cela plaise ou pas, parce qu'elle paraît la seule efficace pour atteindre le programme commun le plus élémentaire : être présent au deuxième tour et battre la droite »

 

 

En "bonus"

 

Mélenchon, jamais en peine d'une polémique, s'en prend maintenant à la compagne de F. Hollande, Valérie Trierweiler, pour une émission "Portraits de campagne", où on le  voit papotant gentiment avec Marine Le Pen, puis échangeant avec Rachida Dati dans les couloirs du Parlement européen. Et cela se sachant filmer (on voit même la réalisatrice sur un plan, quand il discute avec Dati).

Comme on lui ressort la séquence dans "Des paroles et des actes" (FR 2, 12/01/12), avec son sens de la retenue et de la mesure qui le caractérise, il diffame la journaliste "J'estime que du point de vue de l'éthique, elle n'a pas fait son travail". Répétons-le, ce n'était pas une séquence en caméra cachée, il se savait filmé. 

 

 

 

 

PS Mon article, paru aussi dans Le Plus m'a valu une attaque au marteau-pilon d'Alexis Corbière au nom du Front de gauche : "une tribune publiée dans le Plus du "Nouvel Observateur" a critiqué Jean-Luc Mélenchon dans un style très lourd et assez fleuri ("pure idiotie", "ridicule", etc.) dans laquelle les attaques superficielles tiennent lieu d’arguments de fonds."

Partager cet article

Repost 0
Publié par JFL J.-F. Launay - dans Mises au clair
commenter cet article

commentaires

Fabien H. 26/01/2012 00:16

Bonjour,
loin de moi l'idée d'interrompre vos joutes verbales. Il n'est plus à prouver que la droite est le principal adversaire du FdG. Ce que je lis ici c'est la peur d'un deuxième 21 Avril... mais il
faut que le PS admette que les gens qui voteront pour le FdG plutôt que pour le PS ne le feront pas par hasard. Surement parceque JLM leur a paru moins conciliant, peut être a t il abordé plus au
corps des sujets plus concrets, peut être est il critiquable, surement même, mais le PS l'est aussi, heureusement. De mon coté je trouve cette concurrence entre gens de gauche assez saine.

J.-F. Launay 26/01/2012 09:11



La question posée, à propos d'un entretien précis de Mélenchon où il n'attaque pas Sarko, où il effleure la Le Pen et mentionne Bayrou pour attaquer la PS, est pourquoi concentre-t-il son
offensive brutale que sur Hollande et le PS.


Pour le moment, au moins, le PS ne perd pas de voix. Et Mélenchon se montre assez incapable de mobiliser les voix d'extrême-gauche (celles qui manquent à Poutou et Artaud) et ne parlons pas de
l'électorat populaire qui s'égare sur le FN !


La concurrence est malsaine quand elle ne vise pas à battre l'adversaire premier : la droite. Et il n'est absolument pas prouvé que la droite soit le principal adversaire de Mélenchon (un récent
entretien au Monde était de la même encre anti-Hollande)



Léon 10/01/2012 01:13

Que cela vous déplaise, Internet est encore un espace de libre circulation et d'expression sans que l'on doive au préalable décliner son état civil.

Et n'insultez pas les méduses avec vos concepts surannés de quotient. Elles suscitent bien plus la fascination que ne le fera jamais le vide pourtant abyssal de votre argumentation.

J.-F. Launay 10/01/2012 08:40



Que cela vous plaise ou non, je suis encore libre de dénoncer sur mon déblog la lâcheté des anonymes qui viennent le polluer de leurs comentaires qui se veulent insultants et qui ne sont que
niais !



Léon 09/01/2012 21:00

Relisez-vous. Si ça fait trop, contentez-vous de vos réponses aux commentaires : Vous exigez des arguments que vous même n'amenez pas, monsieur Launay. Pas une seule fois.

J.-F. Launay 09/01/2012 22:10



Ô Léon l'anonyme, vos pseudos sarcasmes démontrent un QI de méduse....



Léon 09/01/2012 16:37

Vous n'avez rien compris.

Premièrement Mélenchon désigne des choix politiques, pas des personnes. Avoir un programme ne consiste pas à être pour dupont ou contre duchmol. Mettez-vous à la page, même au PS on n'est pas
contre Sarkozy; certains de ses membres servent ou ont servi au sein de son gouvernement.

Deuxièmement, je ne fais pas la critique de l'article sur lequel vous vous focalisez, je fais la critique de votre critique de Mélenchon sur la seule base du dit article.

Critiquer une proposition politique en la réduisant à la personne qui l'énonce, et au travers d'un seul entretien, soit en un seul pauvre non-argument, édité par un journal à la solde du parti
centriste social-démocrate surnommé le PS, trahit le fait manifeste que vous n'ayez pas pris la peine de mettre le nez plus de 20 minutes dans le programme électoral du Front de Gauche qui fait 90
pages. Ceci vous dessert plus qu'autre chose.

J.-F. Launay 09/01/2012 17:04



" je fais la critique de votre critique de Mélenchon sur la seule base du dit article."


Délicieux ! figurez-vous Léon l'anonyme que la personne qui écrit un article choisit un "angle", lui reprocher de ne pas en avoir choisi un autre est une façon d'éviter d'argumenter.


Et ce "journal à a solde du parti centriste socialdémocrate" fleure bon son Duclos de la belle (?) époque. Vais-je me faire traiter de "hyène dactylographe" ? C'est sinistrement grotesque !


 



lousmi 09/01/2012 14:58

Pour un militant syndical et socialiste de longue date, ce que j'ai aussi été !
Vous faites preuves d'un style et d'une malhonnêteté qui ferais pâlir d'envie à l'UMP
Quelle médiocrité...

J.-F. Launay 09/01/2012 16:00



La force argumentaire de ce commentaire me laisse coi !



Léon 09/01/2012 13:26

Le programme du Front de Gauche ne se résume pas au travers d'un seul entretien pour Libé, l'autre vitrine de Solférino. Il est manifeste que vous ignorez de quoi vous parlez ou que vous êtes de
mauvaise foi, ou bien les deux.

D'une part faudrait faire l'effort de porter vos lunettes plus de quinze minutes et lire davantage pour être crédible. Et d'autre part, vous passez pour un amateur bouffi d'aigreur aux yeux de ceux
qui le font, cet effort.

J.-F. Launay 09/01/2012 14:15



Il est manifeste que vous ne faites pas l'effort de lire l'article que vous critiquez : je constate que bénéficiant d'un entretien sur "l'autre vitrine de Solférino", comme vous dites, Mélenchon
en consacre les 3/4 à casser du sucre sur le dos du PS et ne dit RIEN, sur la droite au pouvoir !


Répondez là-dessus ou aller répandre vos minables injures ad hominem ailleurs, M. Léon !



Bernardoc 08/01/2012 19:09

On croirait lire du Filoche !

J.-F. Launay 08/01/2012 21:22



Il se pourrait que j'ai combattu Filoche à Rouen, quand il était à la LCR... Depuis je l'ai défendu comme Inspecteur du travail.



Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.