Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 17:41

Les « souchiais » laïcards n’ont de cesse que d’imposer des lois nouvelles, voire d’en inventer, contre les Sarrazins. Plus de foulards à l’école pour les écolières ! Plus de voile intégral ! Et Chatel – un nom de croisé ? – de vouloir interdire aux mamans portant un foulard l’accompagnement des gosses en sorties scolaires. Certaines directrices d’école inventent leurs lois leur interdisant d’entrer dans l’école comme les autres mamans. Un lycée s’est même mis en chasse des robes longues baptisées, si l’on ose dire, islamiques. La barbe du même nom est dans le viseur ainsi que certaines tenues des barbus. La police, prétendument laïque, du chiffon n’aura pas de limites…


Mais, quand il s’agit de respecter la loi commune, notre de souche, qui se croit Gaulois, se rebelle : soûlographie sur la voie publique et violations du Code de la route sont ses droits imprescriptibles.


Ainsi, depuis une loi du 23 janvier 1873, « Une personne trouvée en état d'ivresse dans les rues, chemins, places, cafés, cabarets ou autres lieux publics, est, par mesure de police, conduite à ses frais au poste le plus voisin ou dans une chambre de sûreté, pour y être retenue jusqu'à ce qu'elle ait recouvré la raison.»

Apero-geant-a-Rennes

Cela n’empêche pas que des milliers de personnes envahissent une ville pour un « apéro géant ». Ainsi à Nantes, 6000 soi-disant fêtards ont investi le quartier Feydeau, mobilisant 370 policiers et gendarmes (certes beaucoup moins que pour le moindre déplacement de l’UMPereur), 100 pompiers, 70 secouristes, le 1er juin 2011. Contrairement à l’an passé aucune mort ne sera à déplorer, mais il aura fallu repêcher un poivrot dans la Loire et décrocher un autre perché en haut d’une grue, sans parler des ivrognes envoyé au CHU. Les maures font petit bras avec leurs prières dans la rue.

 


Plus beau encore, la pantalonnade gouvernementale avec les radars routiers.


« Conformément à la décision du Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) du 11 mai 2011, les panneaux indiquant la présence de radars fixes seront progressivement retirés. » indiquait un décret publié au Journal officiel du 19 mai 2011.

motards-connards

Légitime colère des beaufs à deux roues – d’autant qu’on envisageait d’agrandir leur plaque d’immatriculation et de les obliger à porter un gilet réfléchissant – contre cette atteinte à leur droit inaliénable de faire n’importe quoi en ville et sur route (à commencer par tympaniser les populations avec leurs gros cubes). Rejoints bien sûrs par ceux qu’ils appellent avec mépris les « moutons sur quatre roues ».


depute-des-bouches-du-rhone-richard-mallieRien de ce qui est démagogique n’étant étranger aux parlementaires UMP, 73 d’entre eux, dans une rhétorique hardie, évoquent l’affaire DSK ("A l'heure où les yeux du monde sont braqués sur l'ancien directeur général du FMI, les Français semblent de plus en plus agacés du comportement de leurs élites et notamment des politiques") pour proclamer "ne cédons pas aux sirènes des ayatollahs qui souhaiteraient, à les écouter, un monde sans voiture". Eh oui, pour le fier gaulois Maille, tête de file des défenseurs de la noble cause, si franchouillarde des violeurs de limitations de vitesse, les membres du CIRS, qui cherchent à juguler le nombre des morts sur la route à nouveau en hausse, sont des ayatollahs.  


Scrogneugneu ! s’écria celui qui fait président. Le 25 mai, François Baroin, à l’époque porte-parole du gouvernement a rapporté que Nicolas Sarkozy avait rappelé, lors du Conseil des ministres, sa "détermination" à atteindre l'objectif "d'être en-dessous de la barre des 3.000 morts" par an sur les routes. "Le gouvernement ne reculera en rien ni sur les objectifs, ni sur les moyens. Les panneaux avertisseurs de radar continueront d'être supprimés dans les jours qui viennent",  "Il y a des objectifs intangibles de réduction du nombre de morts, il y a eu un relâchement, ce relâchement n'est pas acceptable et la position du gouvernement est sans faiblesse et sans faille".


La détermination sur talonnettes n’aura duré que le temps de le dire. « La dépose des panneaux de présignalisation des radars fixes est conditionnée par l'installation de radars pédagogiques, dans la zone amont des radars fixes. » Autrement dit, les panneaux vont être démontés pour être remplacés par ces radars pédagogiques beaucoup plus chers à l’achat comme à l’installation et l’entretien. Ces dépenses farfelues ne coûteront rien aux contribuables, affirme Guéant pantalon tombé sur les chaussures, car elles seront payées par les amendes. Sauf que cette recette aurait dû tomber dans les caisses de l’état, au lieu de financer cette pantalonnade.


Cette pitoyable capitulation en rase campagne n’a eu finalement que peu d’échos.

 

N. B. Pas plus que beaucoup d’autres, je ne prétendrais respecter scrupuleusement les limitations de vitesse (bien que le régulateur de vitesses y aide) ; mais quand j’étais potache, si j’avais fait une connerie et que le pion me coinçait, c’était la règle du jeu, je récoltais la colle. J’ai sans doute gardé un esprit potache…

Partager cet article

Repost 0
Publié par JFL J.-F. Launay - dans humeur
commenter cet article

commentaires

Bernardoc 08/07/2011 19:01


Tu crois que si je ne suis pas passé à la hors-classe c'est à cause de ma barbe qu'ils auraient trouvée islamique ?


Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.