Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 17:07

Toujours au hasard d’une recherche, je tombe sur un site belge (Le blog d’Henri Goldman) dont un article traite du voile et de la neutralité de l’état après l’élection au parlement régional de Bruxelles d’une députée* « voilée ». Plus que l’article, m’a intéressé le premier commentaire (reproduit intégralement ci-dessous) et le fait que les 70 commentaires étaient tous réellement signés (et non sous des pseudos plus ou moins ridicules). J’ai découvert que c’était une exigence** du blogueur dont Le Post et autres sites d’information, qui se veulent sérieux, feraient bien de s’inspirer. Gageons que par les laïcards congelés dans le permafrost républicain, ces belges seront traités avec le même mépris dont ils accablent les Québécois.


La laïcité s’accommode mal d’interdits. Son objet est l’apprentissage de la liberté, de l’égalité et de la fraternité et non de bâtir une forteresse fermée au reste du monde.

Ceci n’est pas un voile

posté le 5 septembre 2009 par Bernard De Backer

"Un signe a toujours deux faces", affirmait le fondateur de la linguistique moderne Ferdinand de Saussure. Le signifiant c’est la face matérielle, visible : un son, un dessin, un mot, un objet, un vêtement. Quant au signifié, c’est le concept, la représentation mentale d’une chose, auquel renvoie le signifiant dans un système symbolique (linguistique ou, plus largement, sémiotique). Ainsi, le signifiant « pipe » renvoie dans notre langue au concept regroupant une collection d’objets comprenant un fourneau et un tuyau, et avec lequel on aspire du tabac. Il y a évidemment d’autres signifiés pour ce même signifiant, c’est ce que l’on appelle la polysémie qui permet notamment les mots d’esprit. Quant à la pipe de mon grand-père maternel et toute autre pipe existante ou ayant existé, c’est le référent. C’est bien pour cela que le tableau du dénommé Magritte n’est pas une pipe comme il s’amuse à le peindre.


Venons-en au voile. Ma mère, née en 1913, portait un foulard (dénommé « fichu » à l’époque) très similaire à celui de Madame Özdemir*, notamment quand elle allait à la messe ou faire ses courses (elle n’était pas parlementaire). De même, la plupart des babouchkas que j’ai pu croiser dans les confins est-européens portaient un foulard. J’ai même vu des fonctionnaires d’autorité arborant le foulard en Ukraine, notamment derrière un guichet. Remarquez : on utilise le mot « voile » dans le premier cas, « foulard » dans le second. Le signifié est-il le même ? Dit-on des babouchkas qu’elles sont « voilées » ? Pas que je sache. Et quand on veut désigner spécifiquement le foulard porté par des femmes musulmanes, on précise « foulard islamique ». Donc le problème n’est pas du côté du signifiant matériel (le bout de tissu) mais bien du côté du signifié, c’est-à-dire de l’image mentale à laquelle renvoie dans l’esprit de beaucoup de gens l’objet symbolique en question. Un autre exemple est la svastika. En Inde, ce symbole renvoie à un signifié religieux, en Europe, après 1930, au nazisme. Dès lors, arborer une svatsika en Inde n’a pas le même sens qu’en Europe.


Quand le dalaï-lama rend visite à des chefs d’Etats et autres représentants de l’autorité dans nos démocraties, il leur file une écharpe blanche autour du cou. Ainsi pouvait-on voir récemment le maire de Paris se pencher devant le hiérarque de l’école Gelukpa pour recevoir « le voile tibétain ». Cela ne semble pas poser de problèmes (sauf pour les autorités chinoises et quelques laïcards congelés dans le permafrost républicain) et personne ne s’offusque de voir le maire socialiste faire une génuflexion devant l’océan de sagesse. C’est que « bouddhisme tibétain » est un signifiant dont le signifié est - aujourd’hui - auréolé de positivité, ce qui n’est pas le cas de « islam », pour diverses raisons. Dès lors, on peut difficilement imaginer la reine d’Angleterre se pencher devant l’Ayatollah Khamenei pour recevoir le voile islamique, même à usage très temporaire.


Le problème n’est donc évidemment pas le voile et le « bout de tissu » mais bien ce qu’il représente pour une population donnée à un moment de l’histoire. Si le policier UK peut porter le turban sikh, c’est que, dans le contexte anglais, ce couvre-chef ne symbolise aucune menace pour la démocratie anglaise, à tort ou à raison, peu importe. Cela peut changer dans les deux sens. Ainsi, il n’y a pas si longtemps, le bouddhisme tibétain avait très mauvaise réputation et les lamas étaient dépeints comme des monstres assoiffés de sang (voir les aventures de Buck Danny au Tibet : « Mission vers la vallée perdue »). Le maire de Paris n’aurait certainement pas reçu le Grand Lama et son écharpe blanche à cette époque. Si le signifié du voile change, ce fichu foulard ne posera pas plus de problèmes que la queue de cheval d’une policière ou la moustache d’un fonctionnaire d’autorité. Et comment faire pour changer le signifié, me direz-vous ? Et bien il suffit que l’image mentale à laquelle renvoie cet objet se modifie.

* Mahinur Özdemir  Elue au Parlement Bruxellois

** "Le forum de ce blog est accessible par abonnement, ce qui implique notamment que chacun communique sa véritable identité : on débat ici à visière découverte. Bien que la polémique, même dure, soit admise et même encouragée, l'administrateur du site se réserve le droit de supprimer les messages dans trois cas de figure : 1. En cas de défaut manifeste de courtoisie et de recours à l'injure en lieu et place d'argument. 2. Quand le message sort trop manifestement du cadre du sujet traité. 3. Quand l'intervenant intervient de façon répétitive en utilisant ce blog comme une tribune et non comme un lieu d'échange."

Partager cet article

Repost 0
Publié par JFL J.-F. Launay - dans Mises au clair
commenter cet article

commentaires

Raphaël Zacharie de IZARRA 05/11/2009 21:29


J'ajoute ces deux vidéos, et moi je suis sérieux car j'admire réellement ceux qui refusent de consommer du porc et de l'alcool, signes que les musulmans appartiennent à une civilisation évoluée
:

MANGEURS DE PORCS :

http://www.dailymotion.com/video/x8k7sj_mangeurs-de-porcs_creation

VERTUS MUSULMANES :

http://www.dailymotion.com/video/xa3cok_vertus-musulmanes_news

Raphaël Zacharie de IZARRA


J.-F. Launay 05/11/2009 21:40


Si c'est du 1er degré, c'est encore plus drôle.
Mais je soupçonne notre noble soit d'avoir abusé de la liqueur pyréenne dont il emprunte le nom, soit de jouer au Taxil http://deblog-notes.over-blog.com/article-26415403.html


Raphaël Zacharie de IZARRA 05/11/2009 19:42


ELOGE DU VOILE ISLAMIQUE

Symbole de soumission féminine à une cause archaïque pour les uns, ornement vestimentaire pour les -rares- oiseaux d'envergure dont je fais partie, le voile islamique (que personnellement
j'amalgame au voile marial d'un point de vue esthétique) empêche ses détracteurs de dormir pour la simple raison que, par-delà les prétextes politiques et culturels invoqués, le voile signe
l'honnêteté de la femme bien éduquée qui le porte.

La vertu d'une femme de nos jours est considérée comme une régression, une sorte d'attachement pathologique à des valeurs périmées, tant notre "progrès moral" a été bêtement associé à la liberté de
faire tout et n'importe quoi.

Nos femmes dévoyées par les chantres de la débauche devraient être jalouses de la dignité de leurs soeurs musulmanes.

Et de leur force de caractère.

Le voile (librement choisi, cela va sans dire) est le dernier rempart de la culture musulmane contre les agressions morales du monde. Les femmes voilées non seulement sont dignes, mais aussi
courageuses. J'admire, autant sur le plan esthétique que moral, les femmes qui décemment se couvrent afin de ne point offenser le Ciel en excitant les mâles de la Terre -faibles par nature- avec
leurs appas.

Ce voile de pudeur sur leur corps, leur visage, est une seconde peau, chaste, qui honore leur âme.

Le voile non seulement garantit leur vertu mais encore les pare comme des princesses. Artifice sobre des femmes bien élevée, le voile islamique agit comme l'écorce saine du pin : il repousse la
mollesse, le vice, la puanteur et leurs adeptes, mais attire les hommes de bien. Les premiers trouvent le voile rude, âpre, austère, voire grotesque. Pour les seconds, il est la plus noble des
bures...


L'homme sans goût préfère la fanfreluche à la parure monacale et c'est pourquoi il raille le voile islamique, tandis que l'ami des Arts affectionne l'expression noble des mœurs féminines.

Le voile islamique est un signe de grande classe féminine.

Raphaël Zacharie de IZARRA
raphael.de-izarra@wanadoo.fr

+++++++

ELOGE DU VOILE ISLAMIQUE PAR UN ARISTOCRATE FRANCAIS :

http://www.dailymotion.com/video/xb1hoq_vive-le-voile-islamique_news


J.-F. Launay 05/11/2009 21:21


Ce commentaire et surtout la vidéo sont de grands moments de franche rigolade !
Merci


Metextoff 15/09/2009 21:42

Très intéressante cette analyse du rapport du voile ,de la neutralité de l'état et de la laïcité.Mais c'est un débat sans fin justement à cause des notions ou concepts de "signifiant" et "signifié" car les limites de ces termes ne seront jamais cernés par les tenants d'un bord ou d'un autre .

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.