Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 11:16

André Gérin, l’Iman rouge ? Difficile de croire que ce grand défenseur de la laïcité en péril, parce que quelques centaines d’encapuchonnées de chiffons noirs hantent nos grandes villes, a été affublé du surnom d’Iman Rouge.


C’est un drôle de coco, André Gérin, Maire de Vénissieux jusqu’à il y a peu.


Nous sommes aux lendemains de la « Marche pour l’égalité et contre le racisme », maladroitement rebaptisée « Marche des beurs », en 1983. Cette marche avait pris naissance aux Minguettes, à la suite d’une bavure  où le jeune Toumi Djaida avait été blessé au ventre par un tir policier. Sur la suggestion d’un prêtre (Christian Delorme) et d’un pasteur (Jean Costil), des habitants du quartier ont l’idée d’une longue marche pacifique, inspirée de Martin Luther King et de Gandhi. Des dizaines de milliers de petites mains marquées « touche pas à mon pote » allaient se répandre en France.


Mais l’euphorie passée, des pionniers de la marche se sont retrouvés aux Minguettes inchangées, voire encore plus ghettoïsées. Quelques uns d’entre eux, vont trouver refuge dans la religiosité en créant l’Union des jeunes musulmans (UJM 1987). « Très vite, l'UJM et les autres associations musulmanes deviennent les interlocuteurs privilégiés du maire (PC), André Gerin. Celui-ci y gagne le surnom d'"Imam rouge". "Les imams et les croyants ont compris que, pour compter sur le marché électoral, il fallait se compter, constituer une force politique", confirme Azouz Begag. Au même moment, les imams s'autoproclament. » Le Monde 13/01/05.


Les intégristes vont s’implanter dans les années nonantes. Le maire « a espéré pouvoir construire la paix sociale aux Minguettes, estime le Père Delorme, mais le fait de laisser s'implanter des petites mosquées* est révélateur d'une politique qui favorise le religieux au détriment de l'écoute des familles musulmanes. » Pendant vingt ans, il a promis une mosquée à Vénissieux (la première pierre a été posée en sa présence en novembre 2008). Deux jeunes originaires des Minguettes, arrêtés en Afghanistan, ayant été transféré à Guantanamo, il a soutenu leurs familles.

Il s’est défendu face aux attaques de l’extrême-droite bien sûr, mais aussi de prétendus laïcs :  « J'ai toujours opté pour un discours sans complaisance. Si des associations musulmanes sont si dangereuses, que fait le préfet ? Et la police ? Il faut arrêter de tirer sur les maires ! Personne n'est venu m'aider pour arrêter la montée de l'islamisme à Vénissieux depuis vingt ans. Je n'obtiens aucune information officielle des RG. J'en ai ras-le-bol. Les pouvoirs publics n'en ont rien à foutre parce que ce sont des musulmans. Moi, je vois des jeunes à qui il faut tendre la main. Et si c'était à refaire, je le referais. ».


Mais comme le FN gagne du terrain, il n’hésite pas non plus à jouer sur la corde populiste. Son « appel à la population » en 2006 (avec encart publicitaire dans Libé et L’Huma) lui vaudra, outre une protestation indignée de Gollnisch pour vol du fond de commerce du FN, une volée de bois vert de son camarade ( ?) Patrick Braouzec : « Je veux dire publiquement mon indignation sur ce texte.[…] Mon indignation à la tonalité populiste, néo colonialiste, méprisante adoptée par un élu. Mon indignation à voir la République et la Résistance associées à une telle démarche. Je veux dire ma consternation à ce qu’un tel texte émane d’un Député communiste, premier magistrat d’une commune. »


On pourrait rétorquer que cette rugueuse critique est liée à des luttes internes au sein du PCF. Sauf que, avec Les Ghettos de la République, livre préfacé par Eric Raoult, UMP, il n’y a plus aucun doute possible. Selon lui, dès les années 70, "même si tout cela n’a pas été perçu à l’époque, les motifs d’exaspération ne manquaient pas : le bruit, les odeurs, les portes qui claquent, les gens dans les escaliers, les animaux dans la baignoire, les hommes entre eux des heures durant, le chômage les ayant souvent frappés les premiers". Tous les poncifs éculés (pléonasme) sont là avec le soutien aux propos nauséabonds de Jacques Chirac sur les "odeurs" des étrangers, le mouton de l’Aïd dans la baignoire cher à BB. Et aussi, un formidable aveuglement ou un incroyable cynisme, car, si ce qu’il décrit date des années 70, comment se fait-il que le maire de Vénissieux, dans les années 80 et 90 (le basculement a dû se faire vers 1995, quand le FN a atteint 30% dans sa commune) se soit bien arrangé avec les représentants(?) religieux de ces bruyants, puants, fainéants barbaresques. Mais il avoue avoir la comprenoir un peu lente : "Pour ma part, je prends peu à peu conscience de l’étendue du problème. Il s’agit de différences de modes de vie, de différences culturelles entre le monde judéo-chrétien et le monde islamique".


Voilà donc ce délicat personnage – qui ferait passer Maxime Gremetz, autre coco hors des clous, pour ce qu’il est : un clown un peu grotesque – qui part en guerre contre les niqâbs qui envahissent nos villes et nos campagnes. La chasse au voile intégral  - que beaucoup des souteneurs du populiste veulent transformer en chasse au voile tout court – est donc la priorité d’un député PCF à l’heure du chômage et des fermetures d’entreprises, de la dette exponentielle, du trou de la sécu ou de l’allongement indéfini de l’âge de la retraite !

 

 

 

* En fait des salles de prière.

 

Voir aussi :

Azrou, niqab, Ile-de-France et ignorance

Partager cet article

Repost 0
Publié par JFL J.-F. Launay - dans Mises au clair
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.