Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 20:31

Et quoi ! d'un côté le pouvoir nous assène que la délinquance recule, de l'autre il monte en épingle des faits divers pour jouer sur la peur ! Mais si des policiers se font agresser à l'arme de guerre ou des profs à l'arme blanche et cela après 7 ans de rodomontades sarkozystes et une douzaine de lois sécuritaires, à qui la faute ?



Si l'on en croit la ministre de l'intérieur : «Nous avons un niveau de délinquance qui n'a jamais été aussi bas. Et ce n'est pas que des statistiques. Cela veut dire très concrètement que nous avons eu, entre février 2008 et février 2009, 100 000 victimes d'actes de délinquance de moins qu'entre février 2007 et février 2008. Ça, c'est une réalité.» (Europe 1 17 mars 2009). Et dans le même temps, elle déplorait une inflation de la violence des bandes. Ça baisse en augmentant ou ça augmente en baissant ? La situation s'aggrave en s'améliorant, ou l'inverse ?

L'inflation, elle est sûrement législative avec une loi à chaque grande émotion attisée par la droite et les médias. Loi dont l'utilité est assez contestable, l'arsenal législatif préexistant ayant déjà de la peine à être mis en œuvre.


Mais comme depuis 2002 on nous assène que l'on va éradiquer la racaille, il faut bien afficher des résultats spectaculaires. A peine Sarkozy était-il installé dans son bureau en 2002, et avant même qu'il ait pu prendre la moindre mesure, rédiger la moindre circulaire ou signer le moindre décret, que la statistique, après des années de hausse continue, indiquait pour le mois de mai 2002 une baisse miraculeuse de 0,69 % en zone police ! C'est dire la fiabilité des statistiques policières (L. Mucchielli). « Au sein des unités de police ou de gendarmerie, personne ne croit d'ailleurs à la pertinence de ces données quantitatives. » « De multiples moyens sont à leur disposition : déqualification de délits en contraventions - en particulier en matière de dégradation -, non enregistrement de plaintes, rassemblement de plusieurs délits sous un seul fait statistique, réduction des enquêtes d'initiative, concentration des efforts sur des séries d'affaires commises pour l'essentiel hors de la circonscription (ce qui permet de comptabiliser les faits résolus, alors que les faits constatés ont été comptabilisés par d'autres unités et d'améliorer le taux de résolution des crimes et délits de la brigade)*, erreurs d'enregistrement... » (C. Mouhanna cité par L. Mucchielli)


Or donc, affirment sans rire Sarkozy puis Alliot-Marie, la délinquance baisse. Certes, globalement - si l'on en croit des données si peu fiables - elle baisse. Mais cette baisse se concentre sur les attaques aux biens (vols de voitures, cambriolages de domiciles, etc.). Pour les voitures, cette baisse est due aux efforts des constructeurs et elle est constatée dans les pays voisins.

En revanche, les agressions sur les personnes loin de régresser progressent ! Il est vrai que les forces de l'ordre sont placées dans une situation paradoxale : pour faire du chiffre, augmenter le nombre d'affaires élucidées, il faut bien que ces affaires augmentent (l'inflation des « outrages ou rébellion à agent »est un bon exemple qui aboutit à 100 % d'élucidation). Une partie des agressions est, de ce point de vue, intéressante quand la victime connaît l'agresseur. Pour faire du chiffre encore on augmentera le nombre de gardes à vue, en n'hésitant pas à faire fi des droits de vagues suspectés voire de témoins. Faire du chiffre est aussi un impératif dans la chasse aux sans-papiers ; outre les abus, les scandales mêmes (enfants arrêtés dans les classes, placée en centre de rétention, réfugiés politiques expulsés, etc.), cela aboutit à des absurdités comme l'arrestation à la frontière de Marocains retournant de leur plein gré définitivement chez eux pour ensuite les expulser... aux frais de la République.


Dans le discours victimaire à la mode, Sarkozy, puis MAM, traduisent les prétendues baisses en « victimes épargnées ». Comme le souligne Libération, le procédé est pour le moins cocasse, puisque, parmi les délinquants on trouve, par exemple, les usagers de drogue (essentiellement cannabis) qui ne font d'autres victimes qu'eux-mêmes, les chasseurs ou pêcheurs dont les « victimes » sont les petits poissons ou les sangliers qui ne votent pas eux, des joueurs qui essaient d'arnaquer les casinos, sans oublier bien sûr les étrangers en situation plus ou moins irrégulière...


« Tout va très bien, Madame la Marquise » ?


Hélas non. La racaille continue de plus belle et chaque fait divers ravive la peur, avant chaque élection. Mais que fait la police ? Du chiffre. La police de proximité et la prévention : abandonnées.  Des opérations à grands spectacles, mobilisant des centaines de policiers** pour des résultats nuls, des contrôles aux faciès qui attisent les rancœurs, mais plus de travail policier en profondeur.


Haro sur ces gouvernements de droite qui nous ont bourré le mou ?

Que non ! c'est de la faute aux horribles soixante-huitards, aux bobos laxistes, aux « socialos, cocos, gauchos, trotskos », aux « droits-de l'hommistes », etc. (choisissez votre tête de turc comme dirait le Vicomte).


« Il y a deux manières de concevoir l'électeur. Pour les uns, il s'agit d'un être doué de raison, majeur et vacciné, volontiers stratège, assez malin pour déjouer les fariboles (éventuelles) des candidats. Pour les autres, il s'agit d'un grand enfant qui adore se faire peur pour mieux se rassurer et raffole des histoires à dormir debout, d'ogre ou de grand méchant loup. La droite en général, Nicolas Sarkozy en particulier, ont depuis toujours choisi la seconde hypothèse. » G. Courtois

 

* Dans certains types de délinquance le taux d'élucidation dépasse les 100 % !

 

** Faut-il rappeler les centaines de CRS, gendarmes mobiles et autres forces de l'ordre mobilisées pour accompagner l'UMPereur dans ses meetings UMP ?

Partager cet article

Repost 0
Publié par JFL J.-F. Launay - dans Mises au clair
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.