Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 17:27

Et oui, mieux que Ballamou et Chirac, amis de trente ans, un ami de quarante ans - que dis-je, plus qu'un ami, un frère - m'envoie ce poême narratif qui conte les prétendues misères que je lui aurais infligées.

Jugez-en, tombant, à la Maison de la presse, sur une magnifique statuette en plâtre, peinte à la main (sans doute par des petites chinoises), de Sainte-Thérèse, accompagnée, bien sûrd'une belle brochure, je me suis souvenu qu'il officia à Lisieux, ville de cette carmélite. Sachant que dans son bled reculé de basse Provence, la presse se réduit à Provence-matin, avec la générosité pieuse qui me caractérise, je me suis empressé de lui envoyer, grâce au service public de la Poste. Il y a peu, toujours à la Maison de la Presse - je ne sais pas si vous avez remarqué, elles sont de plus en plus envahies par des choses bizarres qui n'ont qu'un lointain rapport avec la presse - je tombe, du coup, sur le rosaire de ladite sainte qui rit quand on la ... pardon,je m'égare, et, derechef, fais à nouveau appel aux services de la Poste.

Je vous laisse donc juger de l'ingratitude de cet ami de 40 ans.



Refrain :

Plate, l'eau, elle sera, dans le verre de François,

Pétillante par moments dans le gosier à Jean.

Tout au long du séjour ses oreilles entendront

Sans omettre un seul mot la prose à Mélenchon.


Oyez tous aujourd'hui,  voyez ce qui m'arrive,

Non, ce n'est pas ce soir le bon vin qui m'enivre

Mais, rouge de colère, je vais vous raconter,

Avec force détails, ce que m'a fait Launay.


Refrain :

Plate, l'eau, elle sera, dans le verre de François,

Pétillante par moments dans le gosier à Jean.

Tout au long du séjour ses oreilles entendront

Sans omettre un seul mot la prose à Mélenchon.


Avant d'aller plus loin, d'abord me soulager ;

Et comme la voix me manque, j'ai sorti le plumier

Pour lister mes griefs et ce monstre agonir ;

On sait, les écrits restent,  c'est mieux que discourir.


Refrain :

Plate, l'eau, elle sera, dans le verre de François,

Pétillante par moments dans le gosier à Jean.

Tout au long du séjour ses oreilles entendront

Sans omettre un seul mot la prose à Mélenchon.



Pignouf, pendard, gredin, pilier d'estaminet,

Voyou, forban, fripouille, sont faibles sobriquets ;

Traître,  marlou, dévot, pipelet éhonté,

Restent encore trop doux pour dire la vérité.


Refrain :

Plate, l'eau, elle sera, dans le verre de François,

Pétillante par moments dans le gosier à Jean.

Tout au long du séjour ses oreilles entendront

Sans omettre un seul mot la prose à Mélenchon

 

Radoteur angevin, margoulin éhonté,

Félon à fusiller, tartufe à corriger,

Métèque scélérat,  misérable pantin

Bricoleur de fadaises à guérir au ricin.


Refrain :

Plate, l'eau, elle sera, dans le verre de François,

Pétillante par moments dans le gosier à Jean.

Tout au long du séjour ses oreilles entendront

Sans omettre un seul mot la prose à Mélenchon


Mariole malappris, ostrogoth affirmé,

Je veux que sur toi tombe, en grande quantité,

Un mal qui d'habitude attire la pitié,

Je veux dire la vérole, celle du bas clergé


Refrain :

Plate, l'eau, elle sera, dans le verre de François,

Pétillante par moments dans le gosier à Jean.

Tout au long du séjour ses oreilles entendront

Sans omettre un seul mot la prose à Mélenchon.

 

Filochard de banlieue, jésuite gigolo,

Fantoche et aigrefin,  émule de Bauberot,

Tous les mots  ci- dessus,  sans un seul oublier,

Je veux, dans toutes  les langues, les faire publier.


Refrain :

Plate, l'eau, elle sera, dans le verre de François,

Pétillante par moments dans le gosier à Jean.

Tout au long du séjour ses oreilles entendront

Sans omettre un seul mot la prose à Mélenchon.


Estrapade, gibet, et pendaison aussi,

D'autres supplices encore me viennent à l'esprit,

Ce que pense ensuite me donne l'air goguenard,

Je sais très bien pourquoi, je pense à Abelard.


Refrain :

Plate, l'eau, elle sera, dans le verre de François,

Pétillante par moments dans le gosier à Jean.

Tout au long du séjour ses oreilles entendront

Sans omettre un seul mot la prose à Mélenchon.


Je souhaite partir un beau jour en enfer,

Avec tous les joyeux captés  par Lucifer ;

Que tu sois, toi, là haut, perché au paradis,

Avec toutes les grenouilles et Soubirou aussi


Refrain :

Plate, l'eau, elle sera, dans le verre de François,

Pétillante par moments dans le gosier à Jean.

Tout au long du séjour ses oreilles entendront

Sans omettre un seul mot la prose à Mélenchon


Ouf ! ça va déjà mieux,  je me sens soulagé ;

Je bois  un  coup de suite, un bon verre de rosé,

Puis je reprends mon souffle, enfin je suis paré,

Et l'outrage qu'il m'a fait, je peux vous l'expliquer.


Refrain :

Plate, l'eau, elle sera, dans le verre de François,

Pétillante par moments dans le gosier à Jean.

Tout au long du séjour ses oreilles entendront

Sans omettre un seul mot la prose à Mélenchon


J'ai reçu par la poste l'autre jour un paquet

Sur lequel, à l'adresse, était inscrit RP ;

Marie Paule* consultée , « révérend Père «  qu'elle dit,

Lorsque je demandais : « qu'est- ce que ça signifie » ?


Refrain :

Plate, l'eau, elle sera, dans le verre de François,

Pétillante par moments dans le gosier à Jean.

Tout au long du séjour ses oreilles entendront

Sans omettre un seul mot la prose à Mélenchon


Un premier coup au cœur ! Inquiet, j'accélérais,

Arrachais le papier ; en morceaux déchirais

Le reste d'emballage. Horreur ! je découvrais

 Se glissant dans ma  main des grains de chapelet.


Refrain :

Plate, l'eau, elle sera, dans le verre de François,

Pétillante par moments dans le gosier à Jean.

Tout au long du séjour ses oreilles entendront

Sans omettre un seul mot la prose à Mélenchon


Et le reste a suivi : docte littérature

De Thérèse de Lisieux racontait l'aventure

Avec force détails, on parlait de rosaire,

Couronnes de dévotion et bien d'autres mystères.


Refrain :

Plate, l'eau, elle sera, dans le verre de François,

Pétillante par moments dans le gosier à Jean.

Tout au long du séjour ses oreilles entendront

Sans omettre un seul mot la prose à Mélenchon


Là mon sang se glaça, je restai étonné (1)

Que ces pieuses reliques il voulut  m'envoyer.

De plus, je le confesse, je crois c'est grand péché

Que ce croyant** se moque des objets de piété.



Refrain :

Plate, l'eau, elle sera, dans le verre de François,

Pétillante par moments dans le gosier à Jean.

Tout au long du séjour ses oreilles entendront

Sans omettre un seul mot la prose à Mélenchon


Car ce geste sans nom ne fut pas le premier.

Deux autres ont précédé, je vais vous les citer, 

Pour que l'on réalise la noirceur de son âme,

Et qu'on prenne la mesure de son action infâme.



Refrain :

Plate, l'eau, elle sera, dans le verre de François,

Pétillante par moments dans le gosier à Jean.

Tout au long du séjour ses oreilles entendront

Sans omettre un seul mot la prose à Mélenchon

 

La statue de Thérèse ! oui, ! statue ! écoutez !

Par le même chemin déjà fut amenée.

Je parle de Thérèse, pas de n'importe quel lieu

Mais la vraie, carmélite, c'est celle de Lisieux.


Refrain :

Plate, l'eau, elle sera, dans le verre de François,

Pétillante par moments dans le gosier à Jean.

Tout au long du séjour ses oreilles entendront

Sans omettre un seul mot la prose à Mélenchon


Mais il, y a encore, dans un lointain passé,

Cette voix qui m'annonce « A Lisieux t'es nommé ».

Avec le temps qui passe j'en viens à soupçonner

Qu'il a agi peut- être pour m'y faire exiler.


Refrain :

Plate, l'eau, elle sera, dans le verre de François,

Pétillante par moments dans le gosier à Jean.

Tout au long du séjour ses oreilles entendront

Sans omettre un seul mot la prose à Mélenchon


Voilà ma triste histoire, mon propos est fini.

Thérèse est au bureau avec sa panoplie.

Mon refrain s'éteindra, ce n'est plus un secret,

Lorsque j'aurai fini de dire mon chapelet.


(1) au sens étymologique

* Marie-Paule, la belle, est l'épouse du poête.

** "Grâce à Dieu, je suis athée", comme disait Luis Bunuel.

Partager cet article

Repost 0
Publié par JFL J.-F. Launay - dans humeur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.