Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 16:12

En l'espace d'une demi-heure, de deux pourvoyeurs suffisamment éloignés pour que l'un ne transfère pas le message de l'autre, je reçois ce message :

"CRISE DES SUBPRIMES : une explication très simple pour ceux qui essayent encore de comprendre*
Alors voilà, Mme. Ginette a une buvette à Bertincourt, dans le Pas de Calais.Pour augmenter ses ventes, elle décide de faire crédit à ses fidèles clients, tous alcooliques, presque tous au chômage de longue durée.
Vu qu'elle vend à crédit, Mme. Ginette voit augmenter sa fréquentation et, en plus, peut augmenter un peu les prix de base du "calva" et du ballon de rouge.

Le jeune et dynamique directeur de l'agence bancaire locale, quant à lui, pense que les "ardoises" du troquet constituent, après tout, des actifs recouvrables, et commence à faire crédit à Mme. Ginette, ayant les dettes des ivrognes comme garantie.
Au siège de la banque, des traders avisés transforment ces actifs recouvrables en CDO, CMO, SICAV, SAMU, OVNI, SOS et autres sigles financiers que nul n'est capable de comprendre.
Ces instruments financiers servent ensuite de levier au marché actionnaire et conduisent, au NYSE, à la City de Londres, au Bourses de Francfort et de Paris, etc., à des opérations de dérivés dont les garanties sont totalement inconnues de tous (c.à.d., les ardoises des ivrognes de Mme. Ginette).
Ces "dérivés" sont alors négociés pendant des années comme s'il s'agissait de titres très solides et sérieux sur les marchés financiers de 80 pays.
Jusqu'au jour où quelqu'un se rend compte que les alcoolos du troquet de Bertincourt n'ont pas un rond pour payer leurs dettes.
La buvette de Mme. Ginette fait faillite.
Et le monde entier l'a dans le cul.... "

 

En bon centre de redistribution, je transfère ce message, tel Larousse, à tous vents.

 

Mal m'en prit, car en retour boomerang, un des destinataires rétorque : « Un tout petit détail,... mais qui me semble avoir son importance, c'est que les gens à qui on a fait crédit, d'une manière certes inconsidérée, n'était pas des alcoolos, des imbéciles, des moins que rien,.... mais des gens comme toi, moi ou nos enfants qui ont juste envie de vivre comme tout le monde, qui partagent les rêves de chacun, une maison bien à soi, les enfants à l'école, etc. mais qui ne gagnent pas assez, plus assez, pour se payer même ces rêves relativement modestes. Toute la valeur ajoutée est pour les actionnaires et non pour ceux qui travaillent, bêtement, et sans boire pour autant....
La vision ginette du monde du travail me semble un peu légère.
 »

 

Pour moi, cette petite fable était partie d'un exemple volontairement caricatural pour montrer toute l'absurdité d'un système bâti sur du vent et nous éclairer sur ces fameux produits dérivés qu'on nous assénait sans expliquer de quoi il s'agissait.

 

Devrais-je battre ma coulpe pour envoi « politiquement incorrect » (doublement, puisque l'exemple est une atteinte à l'honneur du peuple ch'ti) ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gérard Brazon 12/10/2008 12:36

J'aime beaucoup l'exemple et les pisse froid de toutes façons ne font pas de rèves!
Vive la Liberté d'expression!
A bientôt.
Gérard
http://puteaux-libre.over-blog.com

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.