Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 14:32

Quatre affaires sont en cours avec au moins 17 inculpés pour des délits d’escroqueries, de fraude fiscale, de détention illégale, d’abus sexuels et de corruption de mineurs.

Depuis qu’en 2012, le vol du Codex Calixtinus a amené des enquêteurs à se pencher sur l’affaire, ils ont découvert incidemment des secrets insoupçonnés au cœur de l’église galicienne. Les affaires judiciaires se succèdent et impliquent des religieuses, un moine et douze membres d’un ordre religieux.

La réincarnation de saint-Michel archange

Commençons par le plus folklorique Miguel "el brujo", Michel le sorcier, de son vrai nom Feliciano Miguel Rosendo da Silva qui, après avoir ouvert, à Vigo, une herboristerie, à l'ésotérisme sulfureux, s’est découvert "élu de dieu", et même réincarnation de Saint-Michel Archange ! Miracle tel que notre herboriste, voix nouvelle de l’archange, parlait araméen (car chacun sait que l’araméen est la langue des archanges). Fort de cette révélation et après avoir subjugué des fidèles, notre Miguel fonda l’Orden y Mandato de San Miguel Arcángel qu’on peut traduire par l’Ordre des missionnaires de Saint-Michel Archange.

Il réussit à attirer plus de quatre cents disciples et de nombreux sympathisants et surtout à capter leurs dons. Ce qui permettait à l’archange de réunir autour de lui, dans une tranquille propriété, de pseudos nonnettes qu’il soumettait à ses vexations et aussi à quelques caprices sexuels. Ainsi de la sainte et apostolique fellation, qu’il ponctuait d’un prenez et buvez, en assurant que cela purifierait l’âme de la dévouée fellatrice !

Vidéo très saint-sulpicienne de notre ordre pour convertir les incroyants !

Mais en même temps ses saintes troupes michelistes étaient très connues et appréciées pour leur activités apostoliques : participations aux semaines saintes, gravures de disques de cantiques pieux, organisations de pèlerinages massifs et multiples prestations de services pour l’église galicienne.

Si bien que quand la justice a commencé à s’intéresser à ce qui tenait plus d’une secte sous la coupe d’un gourou qu’à un ordre religieux, l’évêque de Tui-Vigo, Luis Quinteiro, s’est fait un peu forcer la main pour expulser notre Miguel Rosendo de la tête de l’ordre et y nommer un administrateur.  Car un juge d’instruction de Tui (Pontevedra) a inculpé les douze membres de l’état-major de la secte pour les délits présumés d’abus sexuels envers leurs disciples et d’association de malfaiteurs pour escroquerie et blanchiment de l’argent extorqué.

Un franciscain lubrique

Il y a un peu plus d’un an les habitants d’O Cebreiro (Lugo), porte de la Galice sur le chemin français de Saint-Jacques de Compostelle, ont été sidérés quand ils ont vu la Garde Civile mettre la main sur le plus populaire des frères franciscains qui veillaient sur le sanctuaire local.

Le religieux âgé de 56 ans a avoué son repentir pour avoir eu des relations sexuelles avec une mineure dans la sacristie de l’église romane. Il est vrai que les nombreuses preuves trouvées sur son téléphone mobile ont dû encourager sa repentance. Plus de 250 photos récupérées avec de nombreux messages.

Là pas de gogos séduits par un gourou, mais une jeune handicapée mentale. Il a été inculpé de corruption de mineure et de prostitution illégale, bien que la jeune fille assure qu’elle ne s’offrait pas au moine pour de l’argent mais par attirance pour l’homme à la soutane marron. Mais elle a aussi appris aux enquêteurs que le moine l’avait sautée la première fois après l’avoir enivrée et qu’il a tenté ensuite d’attirer sa cousine. Dans cette sordide affaire, le diocèse de Lugo a immédiatement condamné les faits.

Un Barbarin ibère

L’église de Galice vit un calvaire judiciaire

L'apologie du viol par l'archevêque fanatique !

Loin de la Galice, puisqu’il s’agit de Francisco Javier Martínez Fernández, archevêque de Grenade, nous trouvons un Barbarin local, lui aussi lancé avec fanatisme dans une croisade, mais du coup anti IVG ! Et lui aussi empêtré dans une sombre histoire de non dénonciation de prêtres pédophiles.

La chronologie des affaires devrait d’ailleurs conduire à dire que Barbarin est un Martinez gaulois !

Son affaire dite du « clan des Romanones » préfigure étrangement celle qui embarrasse notre Primat des Gaules (!). Un jeune adulte qui écrit au pape pour dénoncer les sévices sexuels dont il dit avoir été victime dans son adolescence de la part de prêtres formant un groupe très compact et fermé (forman un grupo muy compacto y cerrado) et se tenant les coudes comme un clan mafieux. Clan surreprésenté dans le conseil épiscopal.

Notre archevêque, qui a aussi une activité éditoriale édifiante, a fait montre de la plus extrême mauvaise volonté à collaborer avec la justice et de la plus extrême irresponsabilité en laissant ce clan de prêtres sans vergogne – ils ont été jusqu’à accuser le Vatican de violer le secret de l’instruction – continuer son activité dans les paroisses.

Des jeunes indiennes séquestrées

Il n’en a pas été de même, au contraire, dans une affaire de séquestration ! La supérieure du couvent de Las Mercedarias de Santiago et deux autres membres de l’ordre sont mises en examen pour détention illégale pendant quinze ans de trois adolescentes attirées, en Inde, par le noviciat et qui depuis, jusque donc leur trentaine, ont vécu cloîtrées entre les murs de ce couvent galicien, loin, très loin, de leur Inde natale.

Mais là l’archevêque de Saint-Jacques de Compostelle, Julián Barrio Barrio, a pris publiquement la défense des nonnes faisant part de sa douleur, perplexité et consternation devant cette inculpation !

Enfants volés

Deux religieuses du Foyer "Mère de l'incarnation" répondant à une convocation des juges de Lugo le 11 mars 2016

 

On atteint les sommets de l’ignominie avec une sombre histoire d’enfants volés pour adoption sur fond d’immigrées, de prostitution, de mafia russe mais surtout de services de l’enfance de la province de Galice et de religieuses d’un foyer d’accueil de mères célibataires ou abandonnées. Un concentré.

 

Cette affaire est connue comme étant l’Opération bébé de Lugo. Elle implique de nombreux fonctionnaires des services des mineurs de la région Galice, des travailleurs sociaux, du personnel sanitaire et trois sœurs franciscaines du Foyer Mère de l’incarnation. Elle est née de la découverte de nombreux cas d’enfants retirés à leurs mères biologiques pour adoption sur des bases administratives fortement  soupçonnées d’irrégularités.

Parmi les cas, celui de cette fille, victime d’une mafia de la prostitution, qui a tenté de se suicider, après qu’on lui a enlevé son enfant, en sautant du 6e étage d’un hôpital. Paraplégique, elle réclame cet enfant depuis 10 ans ! Une autre, étrangère, raconte qu’une des Sœurs de l’ordre lui faisait miroiter les demandes de familles prêtes à payer pour son enfant (”le dijo que “había dos familias interesadas” y que una de estas podía “pagar más que la otra”). Le dernier cas sur lequel porte l’enquête date de 2011 !

L’horreur des enfants volés du franquisme – qui s’ajoutait à l’horreur des internats de la peur – a donc continué, à plus petite échelle certes, jusqu’au XXIe siècle, toujours avec la complicité active de religieuses !

 

Une église espagnole non défranquisée continue dans la voie du national-catholicisme, malgré les scandales.

 

Source : La Iglesia vive su propio calvario judicial en Galicia

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ti suisse 31/03/2016 23:22

eh t'as vu.. ses deux novices, en bleues et bien accrochées au maitre (au patron, au boss?) l'une main au falzar l'autre maintient le steak, lui: une main en magic braguette (la nature est bien faite et tout le bazar) une plaque celle à lunette..

font mal tes deux derniers § ..aïe (l'aube des temps ne s'est pas arrangé, au contraire; entre autres) aussi "national catholicisme", vu/lu pour la première fois ('muy bien')

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.