Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 16:41
Image empruntée à l'Huffington Post

Image empruntée à l'Huffington Post

Claniques, hiérarchiques, discoureurs et virtuoses du verbe, peu soucieux de comprendre leur pays d’accueil. Des clichés? Peut-être, mais qui correspondent souvent à la réalité.

La votation du 9 février «Contre l’immigration de masse» a libéré une parole francophobe jusqu’ici inaudible. On peut trouver ce «French bashing» de mauvais augure et déplacé, même s’il n’est pas sans fondement.

French bashing à la Suisse

Voilà ce qu’on peut lire dans l’édito de L’HEBDO, honorable périodique suisse.

« On a longtemps observé avec incrédulité l’hostilité des Alémaniques vis-à-vis des Allemands installés en nombre croissant outre-Sarine.

 Avec dix ans de retard, on assiste en Suisse romande à une tendance comparable. Les entreprises, les hautes écoles et les administrations genevoises, vaudoises, neuchâteloises… engagent certes des citoyens français depuis des lustres mais, avec la libre circulation des personnes entrée en vigueur en 2002, le phénomène a pris une autre dimension. Une forme de montée en gamme migratoire, si l’on peut dire.

Dans le secteur informatique. Dans la banque. Dans la communication et le marketing. Mais aussi dans le secteur de la santé. Et à la tête des institutions culturelles les plus prestigieuses de la région. Sans cet afflux de cerveaux, le miracle économique romand n’aurait sans doute pas eu lieu. 

Les ombres au tableau? La présence toujours plus fréquente de Français à des postes à responsabilité provoque des crispations qui ne se réduisent pas aux frustrations anti-frontaliers canalisées (sic), à Genève, par un parti comme le MCG. Cette concurrence génère des craintes accrues sur un marché du travail en train de se tendre. » (extraits de l’édito)

French bashing à la Suisse

Après tout, que nous, Français pleins de morgue, subissions des Suisses le sort que nous faisons à nos voisins belges, ce ne serait que justice. Et, pour les clichés, les Suisses sont souvent vus que comme d’horribles banquiers aspirant l’argent caché de nos fraudeurs fiscaux et offrant le refuge à nos tennismen, ce qui faisait dire que la finale de la coupe Davis a vu la victoire de la Suisse sur la Suisse !

Mais là, ce que décrit L’Hebdo va plus loin que les mauvaises blagues belges.

French bashing à la Suisse

La substitution que propose Mme Maurisse, peut aussi, permettre, au moment où, grâce à des Zemmour, Ménard et autres, la parole se débonde, de saisir, un tant soit peu, ce que subir la xénophobie veut dire. Toute proportion gardée, car malgré la relative francophobie romande, outre Aznavour ou Delon, les Français en Suisse ne sont pas soumis, par exemple, aux contrôles d’identité au faciès. Et s’ils contribuent largement à l’économie romande, ils en tirent, en moyenne, des revenus des plus confortables.

 

 

 

 

 

L'HEBDO a disparu en février 2017 : cependant on peut continuer à consulter la collection papier numérisée sur Scriptorium et les archives numérisées à la  Bibliothèque nationale.

Repost0

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Archives

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.