Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 20:28

Jerusalem-plomb-durci2.jpgLa France subventionne-t-elle des antisémites ? C’est en tout cas l’accusation proférée par un « portail juif francophone ». Les antisémites en question étant Ruth Rosenthal et son compagnon Xavier Klaine, pour leur spectacle « Jérusalem plomb durci », sous-titré « Voyage halluciné dans une dictature émotionnelle ».

 

Ruth Rosenthal est née à Haïfa en 1977 puis a passé son enfance et sa jeunesse à Jérusalem dans le quartier Musrara, situé sur l’ancienne ‘ligne verte’ séparant Jérusalem Ouest et Est.

Cette performance de théâtre documentaire a été présentée en juin 2011 au Festival Impatience dont elle a remporté le Prix du Jury. Elle fait partie de la sélection du Festival d’Avignon 2012. Festival subventionné par l’État (Ministère de la Culture et de la Communication), la Ville d’Avignon, la Communauté d’Agglomération du Grand Avignon, le Département de Vaucluse, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et le programme culture de l’Union européenne.

Or « cette manifestation (…) fait dans l’antisémitisme, via un antisionisme de façade (…) », si l’on en croit ce portail. « Monsieur Hollande, Monsieur Valls, messieurs les braves dirigeants communautaires, continuez à vous congratuler pour votre lutte contre l’antisémitisme, alors que celui-ci est subventionné par l’État. », ajoute-t-il, oubliant qu’un festival mondialement reconnu, comme celui d’Avignon, ne se finance ni ne se programme au lendemain du 6 mai (et, subsidiairement, que Valls n’est pas ministre de la Culture).

 

C’est à l’arme lourde que le spectacle est descendu par un prétendu lecteur qui n’hésite pas à se lancer dans un amalgame que l’on pourrait, en reprenant un qualificatif dont il gratifie le spectacle, dire obscène. « Ce spectacle, présenté très officiellement au Festival d’Avignon, qui se veut être une réflexion soit disant intellectuelle et pacifiste sur les conflits de la région, est en vérité une violente diatribe antisioniste qui conduit inéluctablement à de l’antisémitisme […]  cette thèse légitimise, sans ambiguïté, la montée du nouvel antisémitisme musulman Français né ces dernières années dans des banlieues. Les officiels du festival d’Avignon, et à travers eux, les intellectuels de Français de gauche […] donnent ici une caution majeure à ce nouvel antisémitisme symbolisé par le tristement célèbre « Merha »(sic) et à tous ces extrémistes musulmans en mal de vengeance du peuple palestinien. » On y trouve le syllogisme habituel : critique de la politique du gouvernement israélien = antisionisme = antisémitisme !

 

La performance est en fait née d’une réalisation créée pour les Ateliers de création radiophonique, sur France Culture, en 2009, année des grandes commémorations : les 60 ans de la création d’Israël, les 40 ans de la réunification de Jérusalem. S’y ajoutent les commémorations annuelles  «celle de la Shoah, des soldats morts à la guerre, des civils morts dans les attentats à la bombe, et la fête nationale. Avec des cérémonies dans les écoles, dans les quartiers, à la télévision. Le point de convergence du matraquage que subit tout israélien, de sa naissance à sa mort. On sous-estime l’impact de ce délire commémoriel», dit Xavier Klaine.

Jerusalem-plomb-durci.jpg

Pour Libé, « la pièce, bouleversante, à la forme sèche et radicale, est portée à bout de bras chétifs par Ruth Rosenthal. Rejouant tel un automate ces danses apprises dès son plus jeune âge, agitant ses drapeaux bleus et blancs en bon petit soldat, l’artiste révèle le conditionnement permanent auquel est soumise la population. Grandie sur la ligne verte où sa famille habite toujours, coincée entre les juifs ultraorthodoxes de Mea Shearim et la porte de Damas à Jérusalem-Est, l’artiste décrit une «dictature émotionnelle», où la «propagande finit par modifier notre mémoire collective et individuelle et générer une hallucination collective». »

 

Nos véritables identitaires à la mode Fdesouche de ce portail ne supportent pas, aussi, la litanie des résolutions de l’ONU qui ponctuent le spectacle, oubliant même que la Résolution 181 (29 novembre 1947) (Adoption du plan de partage : la Palestine est divisée en deux Etats indépendants, l’un arabe, l’autre juif, et Jérusalem est placée sous administration des Nations unies) est pourtant son acte de naissance officiel. Ainsi le rappel de la Résolution 446 (22 mars 1979) qui exige l’arrêt des « pratiques israéliennes visant à établir des colonies de peuplement dans les territoires palestiniens et autres territoires arabes occupés depuis 1967 », qui déclare que ces pratiques « n’ont aucune validité en droit » et qui demande à Israël de respecter la convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre, les insupporte !

 

Cette dictature émotionnelle est le fruit d’un nationalisme exacerbé et aveugle. Il n’est pas propre à Israël. Ainsi, la France d’après le désastre de 1870 était largement obnubilée par la revanche. Revanche qui imprégnait tout l’enseignement, avec le rappel de la défaite, l’exaltation d’un passé glorieux en images d’Epinal, voire une préparation militaire avec des exercices de maniement de fusils pour écoliers… Et quant au délire commémoriel, il nous en reste des séquelles. Oser dire que le défilé militaire du 14 juillet est plus qu’obsolète provoque la levée en masse de nos Déroulède, et pas que de droite !

 

Ce site n’a sans doute – souhaitons-le - que peu d’audience en France. Il s’est distingué tout au long des campagnes présidentielles et législatives par des attaques incessantes contre la gauche française. Mais il pratique une sorte de terrorisme verbal, où l’accusation d’antisémitisme est maniée avec la plus extrême outrance, qui rejoint celui d’autres fanatiques, pour attaquer la liberté d’expression, à commencer par l’expression artistique. Il faut donc affirmer clairement : Non, la « France » ne subventionne pas des antisémites et elle ne se laissera pas intimider par ces likoudistes bornés !

 

 

NB Pour l'instrumentalisation et la banalisation de l'accusation d'antisémitisme, sans parler de l'affaire Val-Siné, il faut rappeler la polèmique indigne lancée à l'encontre de Mélenchon, par NKM, Juppé, Copé et Estrosi ; tout cela pour justifier le honteux "ni ni" !

Partager cet article

Repost 0
Publié par JFL J.-F. Launay - dans obscurantisme
commenter cet article

commentaires

JFL 27/07/2012 10:53

Reçu par courriel
"petite info sur "l'article" dont tu parles.
il n'est pas seulement sur le portail où tu l'a s trouvé, mais également sur d'autres médias
je l'ai lu il y a quelques jours sur ce site
http://nananews.fr/fr/lagora-toutes-paroles/3934-lantisionisme-sinvite-au-festival-davignon-2012
un journal diffusé sur internet qui sort je ne sais d'où et que je reçois pour une raison que j'ignore
En fouillant un peu j'ai vu qu'ils l'avaient eux mêmes pioché dans un site qui s'appelle
http://parolevolee.com/

Il serait intéressant de savoir ce qui se cache derrière tous ces médias
Derrière parole volée, il y a apparemment un groupe intégriste proche des identitaires
derrière nananews, je ne sais pas et je serais curieux de savoir" J. V.

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.