Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 10:46

AN questgouv 03

 

Questions au gouvernement. Séance houleuse à l’Assemblée nationale, mercredi  14 décembre 2011. Offensive concertée des députés UMPistes et du gouvernement. Ras du bitume, côté caniveau.

 

Morano Nadine (notre Sarah Palin), remplace Xavier Bertrand, répondant sur les hôpitaux, la retraite à 60 ans… Dans son style poissonnière, elle ne répond rien, elle agresse. Mais c’est une apprentie à côté de Guéant-qui-ment qui, sur le vote des étrangers en situation régulière aux élections locales, y va, bien sûr de sa xénophobie habituelle : l’éligibilité au conseil municipal permet à l’évidence une représentation communautaire, et une représentation communautaire ouvre tout simplement la voie au communautarisme ; or nous, nous refusons le communautarisme, parce que nous tenons à l’unité de nos valeurs et au mode de vie qui est le nôtre. Bel exemple de syllogisme : droit de vote=éligibilité=représentation communautaire=communautarisme. Mais il va plus loin, accusant le PS de proposer la régularisation des étrangers qui se trouvent chez nous en situation irrégulière  et il insinue que c’est pour qu’il y ait davantage d’étrangers qui votent pour qu’il y ait davantage de voix pour le PS. Avec le cynisme dont il ne craint pas de taxer le PS, il lance une accusation mensongère. Jeanne-Marine La Pen, comme dans les guignols, pourra se plaindre : « Peupâ, Guéant m’a encore piqué mes jouets ».

 

AN questgouv 01L’offensive des députés UMPistes – dans des questions au gouvernement ! – a porté sur Bouches-du-Rhône et Pas-de-Calais. Ainsi, M. S. Huygue  s’inquiète auprès du garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés. Après l’affaire Guérini dans les Bouches-du-Rhône, après l’affaire de la fédération socialiste de l’Hérault, c’est au tour de la région Nord-Pas-de-Calais d’être entachée par les affaires du parti socialiste et de se retrouver sous les feux de l’actualité judiciaire. En effet, dans le Pas-de-Calais, les révélations de M. Dalongeville, ancien maire socialiste d’Hénin-Beaumont, relayées par la presse, mettent gravement en cause les conditions de financement de la fédération départementale du parti socialiste. Dans le Nord, l’affaire du Carlton met gravement en cause d’éminents responsables du parti socialiste, qui auraient bénéficié de prestations financées par un grand groupe de BTP. (…)

Monsieur le ministre, dans ces affaires qui nuisent gravement à la réputation du Nord-Pas-de-Calais, pouvez-vous nous indiquer où en sont ces enquêtes judiciaires, et nous assurer que la justice pourra faire son travail sans entraves(sic) ? (Manque pas d’air l’UMPiste, car pour les entraves, il devrait se renseigner auprès de Courroye.)

 

Une affaire d’état : l’affaire Karachi

 

 

 

 

Mais le PS, comme l’a décrypté Nicolas Domenach dans « La nouvelle édition » (Canal +), a décidé de rendre coup pour coup et de riposter en soulevant une affaire d’une toute autre gravité, une affaire d’état, qui a fait 14 victimes dont 11 français, l’affaire Karachi. Ainsi Delphine Batho a mis les points sur les i : «  hier, un ancien ministre a été placé en garde à vue pour être entendu dans l’enquête sur le financement illicite de la campagne présidentielle d’Édouard Balladur en 1995, en lien avec des contrats d’armement signés en 1994, puisque la justice privilégie désormais la piste politico-financière dans l’affaire de l’attentat de Karachi, qui a coûté la vie de quatorze personnes.

AN questgouv 02Dans cette affaire, deux autres proches de Nicolas Sarkozy, M. Thierry Gaubert et M. Nicolas Bazire – auquel le Président de la République a d’ailleurs renouvelé sa confiance à la télévision le 27 octobre dernier – sont mis en examen pour recel et complicité d’abus de biens sociaux, de même qu’un intermédiaire bien connu des chefs de l’UMP, Ziad Takieddine.

Le 22 septembre dernier, l’Élysée a publié un communiqué de presse indiquant, au mépris des règles du secret de l’instruction, que « s’agissant de l’affaire dite "de Karachi", le nom du chef de l’État n’apparaît dans aucun des éléments du dossier ». Outre que c’est factuellement faux, il est établi qu’à l’époque où Nicolas Sarkozy était ministre du budget, son ministère a autorisé la création des sociétés Heine et Eurolux, sociétés-écrans basées dans un paradis fiscal et ayant servi à dissimuler l’argent des rétrocommissions. De nombreux indices démontrent que ces rétrocommissions présentent des liens avec le financement illégal de la campagne d’Édouard Balladur, dont Nicolas Sarkozy était le porte-parole. J’ajoute que cette affaire a donné lieu à une intrusion illégale dans le déroulement de la justice d’un ancien ministre, conseiller de Nicolas Sarkozy, chef de la cellule riposte de l’UMP, Brice Hortefeux, qui a cherché à prévenir l’un des protagonistes de sa prochaine mise en cause. Malgré les entraves à la justice, malgré le secret défense qui n’est toujours pas levé – contrairement à ce que vous avez dit, monsieur le garde des sceaux –, à l’évidence l’affaire Karachi concerne Nicolas Sarkozy. ! »

 

Le message à Buisson-Peltier, les animateurs des mauvais coups de Sarkozy qu’orchestre Guéant, est clair. Sur le terrain des affaires – un de leurs terrains privilégiés avec la xénophobie – le PS rappellera cette affaire d’état qu’est Karachi.

 

Quant aux éléments de langage déversés à profusion par Morano encore, Hortefeux et les autres, sur le prétendu flou des propositions de F. Hollande, il faudra toujours et encore y opposer les déclarations contradictoires et les reculs de celui qui fait président. Ses rodomontades perpétuelles ne peuvent faire oublier que, telle la girouette chère à Edgar Faure, souvent Sarko varie, bien fol est qui s’y fie. Ainsi du vote des étrangers aux municipales : contre en 2001, pour en 2005, contre en 2011.  Quant au bouclier fiscal, il a fini par manger son chapeau ! Et sa politique de sécurité n’est qu’une gigantesque imposture !

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par JFL J.-F. Launay - dans Mises au clair
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.