Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 22:05
Revol, Maire du Parti de gauche, flingue un site d’information

L’humain d’abord ! clame-t-on au Parti de gauche. Faut croire que le rédacteur-fondateur de Montpellier-journal, une sorte de Mediapart à l’échelle locale, ne fait pas parti de l’espèce humaine. Car René Revol, un très proche de Mélenchon, faisant foin du droit de réponse légal, veut sa peau. Il a fait voter au conseil municipal de Grabels une double poursuite au civil et au pénal et fait appel à un gros cabinet d’avocats.

 

Mélenchon concluait sa diatribe haineuse contre Faye du Monde par « personne n’est obligé de lire la presse écrite et surtout pas « Le Monde ». Mieux vaut se promener sur internet, champ libre… ». Avec son ami Revol (ancien de l’OCI comme lui) – pas Charlie pour un kopeck – on va te le mettre au pas le champ libre.

 

Le maire de Grabels (7 000 habitants, limitrophe de Montpellier)  a annoncé qu’il allait poursuivre au civil le directeur de la publication de Montpellier-journal.fr, Jacques-Olivier Teyssier, pour diffamation et au pénal pour dénonciation calomnieuse.

Montpellier journal est un média fragile avec moins de 300 abonnés et deux journalistes payés chacun 650 € nets par mois via deux contrats aidés. Il a osé mettre en ligne deux enquêtes* visant René Revol :

  • Plainte pour « corruption », immobilier, inondations : René Revol sur la sellette (19 décembre)
  • René Revol fait un beau cadeau foncier à un entrepreneur du bâtiment (5 février)

 

  « Cet ami de longue date de Jean-Luc Mélenchon, maire (Parti de gauche) de Grabels et vice-président de l’agglomération de Montpellier, a été entendu le 28 novembre, selon le procureur de la République de Montpellier, "dans le cadre d’une garde à vue" suite à une plainte d’Abdelhakim Nacer, porteur d’un projet immobilier de 17 logements. Difficile de savoir aujourd’hui si la plainte est fondée mais les questions et les bizarreries sur cette affaire ne manquent pas », écrivait donc en décembre le journal en ligne.

 

  « Les textes que vous avez écrits récemment contiennent beaucoup d’erreurs. Je ne manquerai pas de vous les signaler. » aurait dit Revol au journaliste quelque semaines après, journaliste qui lui aurait répondu « Je vous mets au défi de trouver quiconque qui vous dira que quand on m’a signalé une erreur, je ne l’ai pas rectifiée immédiatement. Donc signalez-moi l’erreur et je la rectifierai immédiatement. » Malgré cette invitation, Revol attend le Conseil Municipal du 23 février pour déclarer : « J’ai été diffamé par le dirigeant d’une société civile immobilière. [Mais ces propos diffamatoires ont été reproduits] sur un blog qui s’appelle Montpellier journal. »

Or dans l’article du 19/12/14, il est écrit : « … Abdelhakim Nacer accuse beaucoup mais ne fournit pas d’éléments matériels. [...] Ajoutons qu’Abdelhakim Nacer a été récemment condamné pour diffamation envers René Revol et qu’il n’a visiblement pas pu prouver que ce qu’il avait dit contre René Revol à propos de cette affaire (…) était vrai. » Et l’article donnait un lien vers le communiqué du Maire sur l’affaire !

Et Revol de poursuivre : « M. Jacques-Olivier Teyssier n’est pas journaliste, il n’a pas de carte de presse, il tient un blog payant et il se spécialise dans la sortie de soit-disant (sic) affaires qui permet de développer son activité mercantile. » On avait cru comprendre que, pour Mélenchon, il valait mieux ne pas être journaliste, quant à l’activité mercantile l’accusation est débile. Et toujours cette délicieuse habitude de l’attaque ad hominem. Pour compléter il porte plainte contre X pour connaître les sources.

 

Et il fait appel à un important cabinet d’avocats, aux frais de la commune, bien sûr, puisqu’il s’agit de protection fonctionnelle. La grosse Bertha pour écraser une mouche, irritante, certes, mais qui avec ses 300 abonnés sur toute l’agglomération de Montpellier ne doit pas toucher énormément de grabellois.

 

Sauf que l’article du 5 février aurait été imprimé par des habitants de la commune pour distribution dans toutes les boîtes à lettre. Son chapeau en donne une idée : « L’ami de longue date de Jean-Luc Mélenchon, maire (Parti de gauche) de Grabels et vice-président de la métropole de Montpellier, a pris deux décisions d’urbanisme sur sa commune qui ont conduit à faire un cadeau, volontaire ou pas, au patron d’une entreprise grabelloise de ravalement. Un monsieur qui lui a donné « un coup de main » lors de la campagne municipale de 2008 [et] important mécène d’activités socio-culturelles et sportives de Grabels ».

 

La Maire de Grabels disposait d’un moyen simple et pratique de répondre à ce qu’il juge être de la diffamation ou de la dénonciation calomnieuse qui s’appelle le « droit de réponse », droit de réponse que le malheureux responsable du site lui proposait d’envoyer. Il préfère tenter de réduire définitivement au silence ce petit lopin de champ libre. Combat inégal, car évidemment le site d’information, lui, n’a pas les moyens de se payer un avocat.

 

Aux lendemains du 7 janvier René Revol, suite aux événements de Charlie Hebdo, en tant que maire, avait rappelé l’importance de manifester quand « la liberté de la presse et la liberté tout court est attaquée ». Quelques semaines après, sans vergogne, il s’attaque à la liberté de la presse et à la liberté tout court. L’humain d’abord... au bout du flingue judiciaire !

 

* Une 3e visait les choix pour l’agglomération de Montpellier, proposés par Saurel président (divers droite) et Revol vice-président (PG), de la délégation à Veolia de deux lots d’assainissement des eaux. Saur était pourtant bien moins chère sur un des deux. Là pas de plainte…

Repost 0

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.