Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2016 6 23 /07 /juillet /2016 17:04
1er avril 2005, le Recteur de Lyon, Alain Morvan, est le 3e à gauche.

1er avril 2005, le Recteur de Lyon, Alain Morvan, est le 3e à gauche.

Le touittage est propice à des échanges aussi peu amènes qu’insolites. Ainsi, me suis-je retrouvé à traiter de faquin un ex-recteur qui lui a fustigé ma vulgarité. Ce nonobstant, il s’est inscrit comme « suiveur » sur mon compte touitteur. Je n’ai pu que lui rendre la politesse. Pas déçu : un anti Najat Valaud-Belkacem obsessionnel qui, en plus, se la joue martyr.

   Le nom de cet Alain Morvan, Recteur de Lyon naguère, me disait vaguement quelque chose. Coup d’œil à mes archives photos : je retrouve trace du personnage  venant ouvrir un colloque d’Education & Devenir, ça ne s’invente pas, un 1er avril 2005 !  Son propos était intitulé LOLF et pédagogie ; la LOLF, pour loi organique relative aux lois de finances, avait pour but, si l’on en croit le Ministère de l’éducation nationale, d’instaurer une gestion plus démocratique et plus efficace des dépenses publiques.  Il avait vu dans l’appellation même de notre association « une conception méliorative de l’éducation » : « faire devenir un individu en quelque chose d’autre, une personne, c’est-à-dire quelqu’un d’autonome, de responsable… ».

J’avoue que ses démêlés ultérieurs avec la Centrale, comme il disait, m’ont échappé. Donc le 21 mars 2007, il a été mis fin à ses fonctions de Recteur. Il s’est dit « kärcherisé » ! Si l’on en croit Luc cedelle – et comment ne pas croire Luc Cedelle ? – l’intransigeant de la laïcité, comme il est baptisé, après avoir combattu le négationnisme et l'extrême droite, qui gangrenaient l'université lyonnaise, et "les affairistes de Lyon-III"(plusieurs anciens dirigeants de l'université accusés de malversations) - "J'ai mené une opération "Mains propres"" - avait bloqué la création d’un établissement privé confessionnel. Non pas catho, mais musulman.

On a pu, avec Alain Savary, appeler de nos vœux un grand service public de l’éducation nationale, malheureusement saboté par des laïcistes style A. Laigniel, dit le "Joxe terrier", mais, avec la FSU de Lyon, constater que le dossier présenté pour ce Lycée-Collège musulman ne présentait "aucun élément" de nature à corroborer des soupçons d'extrémisme.  Pas du tout une « école coranique », comme il ose encore l’affirmer,  puisque sous contrat d’association, l’établissement est soumis aux programmes nationaux.  

Morvan l’anti Belkacem

Résultat, il est viré.  Le malheureux… retrouve sa chaire de professeur des universités.

"Je n'ai jamais croisé quelqu'un d'aussi paradoxal", disait de lui Philippe Meirieu. Pour Emmanuel Guichardaz, secrétaire de la FSU du Rhône, à l’époque, l'homme est "une personnalité complexe".

Est-ce une façon élégante de dire qu’il est un peu à la masse ?

Morvan l’anti Belkacem
A noter les termes "vulgaires" et quelque peu misogynes employés à l'encontre de Mme la Ministre de l'éducation nationale.

A noter les termes "vulgaires" et quelque peu misogynes employés à l'encontre de Mme la Ministre de l'éducation nationale.

Toujours est-il que son côté butté s’est focalisé, est-ce un hasard ?, sur la Ministre de l’éducation nationale, Najat Valaud-Belkacem. Il applique le fameux précepte Contre tout ce qui est pour, pour tout ce qui est contre ! Il se retrouve dans des positions du SNALC ou du SNES et il pourfend UNSA et bien sûr Sgen-CFDT. Gageons qu’il doit regretter ses propos flatteurs pour Education & Devenir.

Morvan l’anti Belkacem
Morvan l’anti Belkacem

Il enfourche tous les poncifs de la rétropensée. Ainsi si le pourcentage d’admis au bac a augmenté cette année, c’est sur ordres de la Centrale, du Ministère. Et, il le tient de sources bien informées au sein même du ministère !

Il répercute les délires d’un autre #belkacemhater, un professeur Dubois, qui compare audacieusement taux de réussite au bac avec taux de réussite en licence, sans se poser la double question de la responsabilité de l’université, donc des universitaires, dans le taux d’échec et de la proportion d’étudiants qui ont un boulot pour pouvoir suivre leurs études*. Ni d’ailleurs le fait qu’un taux instantané ne veut rien dire : ce qui compte c’est la proportion d’étudiants qui, quel que soit le temps mis, et les éventuelles réorientations, obtiennent un diplôme universitaire. Huit jeunes Français sur dix qui s'inscrivent dans l'une de nos formations du supérieur en sortent avec un diplôme, indiquait dans un rapport le sénateur Demuynck en 2011 !

Mais l’honnêteté intellectuelle n’est pas la chose la plus partagée par ces universitaires.

 

 

* Ajoutons que les bacheliers d'aujourd'hui ne seront, pour une part, les licenciés de demain que dans 3 ans ou plus ... c'est dire l'honnêteté de ce Professeur Dubois et surtout d'Alain Morvan dont on peut espèrer qu'en tant que Recteur il a, au moins, appris à lire les chiffres... ?

 

NB Les Recteurs, contrairement aux Inspecteurs d'Académie, voire même les Préfets, n'appartiennent pas à un "corps" : nommés par décret du Président sur avis du conseil des ministres, ils peuvent être renvoyés à leur corps d'origine du jour au lendemain. Et aucun Recteur n'a vocation à l'être indéfiniment.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ADALID 24/07/2016 16:48

Je pense cher Jean François que tes invectives vis à vis du Recteur Morvan ne sont pas fondées. J'étais présent le 1 avril 2005 à l'ouverture du Colloque annuel d'E&D, en tant que membre
de l'association mais aussi en tant que conseiller DAFCO du Recteur, les présents sur la photo peuvent le confirmer. Avant de porter des remarques, il faut faire une enquête approfondie, peut-être auprès de ceux qui ont vécu les faits et lire " L'honneur et les honneurs". Par rapport aux universitaires, je pense que tu devrais les rencontrer et échanger avec eux pour pouvoir être aussi affirmatif sur leur honnêteté intellectuelle. Quant à notre jeune ministre peut-être aurait-elle besoin de vieillir un peu politiquement parlant.
J'ai eu l'occasion de rencontrer le Recteur Morvan a de nombreuses reprises et j'ai pour sa personne un profond respect, ces mises en cause et invectives sont un peu légères.
Au passage Monsieur Meirieu et lui aussi très paradoxal......

J.-F. Launay 24/07/2016 18:03

Bizarre, bizarre, cette reprise du mot « invectives » ! Si ses propos étaient empreints de la componction qui sied à un ex-recteur je comprendrais l’indignation.
Mais quoi ? que fait notre ex-recteur quand il tient des propos misogynes sur Mme la Ministre de l’Education nationale ? et vantant l’attaque du navrant Dupont-Aignan !
Et quand je dénonce la manip du « Professeur Dubois », reprise par Morvan, ce n’est pas de l’invective mais un fait.

J. F. Launay 24/07/2016 07:56

Reçu par touitte :

"Continuez, monsieur, si le cœur vous en dit. Ceux qui me connaissent sauront l'inanité sonore de vos invectives à mon égard". Alain Morvan @ajfmorvan

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.