Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 16:43
Schneidermann, au delà de l’odieux

Abjection votre déshonneur ! est-on tenté de s’écrier en lisant la dernière chronique matinale de D. Schneidermann. A force de jouer le donneur de leçons à l’encontre de ses collègues journalistes – il en donne encore un échantillon dans Libération envers Anne-Sophie Lapix – il en vient à basculer dans l’odieux sur la mort de deux journalistes de RFI au Mali.

 

La double exécution à peine connue, les rares informations dont on disposait furent noyées, sur toutes les ondes, sur tous les sites, dans une vaste cérémonie funéraire corporatiste. Il ne s’agissait pas d’informer, mais de pleurer les confrères, et de condamner la lâcheté des « barbares ». L’émotion avait fait basculer le système dans la pure et simple propagande de guerre, lui faisant oublier que cette double exécution était un acte de guerre, totalement barbare certes, mais ni plus ni moins que bien d’autres, qui ne parviennent jamais à notre connaissance. »

 

Procédé très schneidermannien : une globalisation – toutes les ondes et tous les sites, ce qu’il appelle lémédias – ce qui lui épargne l’obligation d’appuyer ses assertions d’exemples précis. Ensuite une énormité : pour lui, ce double assassinat, de deux journalistes armés de leurs micros est un « acte de guerre ».  Suivie de plus énorme encore, plus fort que l’habituelle objection débile sur les autres sujets toujours plus important que celui qu’on traite, cette « double exécution » de deux journalistes n’est pour lui, ni plus ni moins que d’autres « qui ne parviennent jamais à notre connaissance ». Sûr que si on assassine les journalistes, il y en aura encore plus d’exécutions et autres crimes de guerre dont on n'aura pas connaissance ! Et, faudrait-il, sous prétexte que d’autres crimes sont commis sans qu’on le sache, taire ceux qui frappent deux « reporters sans frontières » ?

Tout cela aboutissant à cette abjecte dénonciation d’une « cérémonie funéraire corporatiste ».

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Face à cette ignominie, il est bon d’écouter un collègue de RFI des deux journalistes, Nicolas Champeaux, qui, avec dignité et pudeur, nous dit qui étaient les deux disparus.  Et en vrai journaliste fait le point sur les éléments connus et les interrogations sur les causes du drame.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • Deblog Notes de J. F. LAUNAY
  • : Education, laïcité, politique et humeurs personnelles, en essayant de ne pas trop se prendre au sérieux.
  • Contact

Nota Bene

Le deblog-notes, même si les articles "politiques" dominent, essaie de ne pas s'y limiter, avec aussi le reflet de lectures (rubrique MLF tenue le plus souvent par MFL), des découvertes d'artistes ou dessinateurs le plus souvent érotiques, des contributions aux tonalités diverses,etc. Pour les articles que je rédige, ils donnent un point de vue : les commentaires sont les bienvenus, mais je me donne bien sûr le droit d'y répondre.

Recherche

Nelle Formule

Overblog - hébergeur du deblog-notes - a réussi l'exploit de lancer une nouvelle formule qui fait perdre des fonctions essentielles de la version précédente. Ainsi des liens vers des sites extérieurs disparaissent (désolé pour  Koppera, cabinet de curiosités, ..). Les albums se sont transformés en diaporamas, avec des cadrages coupeurs de têtes. La gestion des abonnés et des commentaires est aussi transparente que le patrimoine de Copé. Et toutes les fonctions de suivi du deblog-notes - statistiques notamment - sont appauvries.